Début juillet, Hyundai espérait pour sa Ioniq, officiellement commercialisée dans quelques jours, une autonomie WLTP portée à 294 kilomètres grâce à une batterie lithium-ion polymère de meilleure capacité (38,3 contre 28 kWh). Les chiffres du rayon d’action ont été revus à la hausse de presque 6% sur les prévisions.

Une progression espérée

Hyundai a donc écouté ceux qui s’intéressent à la Ioniq électrique et qui espéraient une autonomie plus en adéquation avec leurs besoins en déplacements.

Publicité


Autre nouveauté, le chargeur embarqué passe de 6,6 à 7,2 kW de puissance. Avec lui, retrouver 80% d’énergie depuis une batterie vide prendrait un peu plus de 6 heures au minimum. Un délai qui se réduirait à 57 minutes avec une borne rapide 50 kW, et 54 minutes sur une installation 100 kW.

Surpris par certaines de ces valeurs, nous avons interrogé Hyundai qui les expliquent par « une légère baisse du voltage de la batterie [NDLR : 319,4 V] ».

Quoi qu’il en soit, difficile de mettre en perspective les performances de recharge rapide DC du Kona 64 kW et de la Ioniq sans que ça pique les yeux !

100 kW

Les amoureux de la ligne de cette voiture (60.000 Ioniq hybrides, PHEV et électriques vendues depuis 2016) pourront peut-être se consoler avec le gain de puissance au niveau du moteur : 100 contre 88 kW. Pour un couple maximum qui reste à 295 Nm, et une vitesse de pointe inchangée, mais largement suffisante, de 165 km/h.

Autres sujets de réjouissances : un bon rafraîchissements intérieur-extérieur et plus de technologie au service du conducteur et des autres occupants.

Un look plus raffiné et dynamique

A l’extérieur, les modifications apportées à la Ioniq visent à intéresser un plus grand nombre d’automobilistes.

L’engin perd son masque de Rapetous pour une calandre qui s’assume pleinement, bien que restant décorative, et qui rééquilibre harmonieusement la face avant. Cette nouvelle touche est soutenue par un éclairage led repensé et donnant une nouvelle identité à la Ioniq, identifiable même de nuit (griffes latérales). Même recherche d’affirmation à l’arrière avec un pare-choc davantage présent.

La caisse est suspendue sur des jantes en alliage 16 pouces redessinées. Quatre nouvelles teintes (Fluidic Metal, Electric Shadow, Liquid Sand et Typhoon Silver) ont été ajoutées au catalogue, portant le nuancier à 9 propositions.

Du nouveau à bord

A l’avant, les occupants sont accueillis par un nouvel écran numérique horizontal 10,25 qui surplombe le panneau de commande du chauffage et de la climatisation présenté en finition brillante. Ces 2 équipements sont contrôlables de façon plus intuitive grâce à de nouveaux boutons tactiles.

Publicité


La version électrique dispose de série d’un écran de console LCD 7 pouces à haute résolution. L’ambiance lumineuse à bord se veut plus présente en jouant sur la couleur bleue.

Autre spécificité la concernant : une sellerie cuir Electric Shadow.

Sécurité

La sécurité de la Ioniq est confiée à un ensemble complet de technologies baptisé « Hyundai SmartSense ». Ce système d’aide à la conduite surveille en permanence l’environnement autour du véhicule afin de détecter les dangers potentiels avant le conducteur.

Il comprend, entre autres, un avertisseur de prévention des collisions frontales, et des capacités améliorées de détection des piétons et des cyclistes. L’aide au maintien de la trajectoire, et le système Stop & Go particulièrement utile dans les bouchons, peuvent être complétés, en option, du dispositif de suivi dans la voie.

Un avertisseur intelligent de limite de vitesse utilise une caméra et des informations du système de navigation pour identifier la route.

Autres assistances à la conduite

La nouvelle Ioniq électrique s’inspire du Kona, pour une récupération maximale de l’énergie aux ralentissements et freinages, avec son système à palette qui permet d’adapter la force de ralentissement à l’inclinaison de la route, aux conditions de circulation, et même d’immobiliser la voiture.

Un mode de conduite Eco+, qui vient compléter les 3 modes déjà présents sur la première génération de Ioniq (Eco, Confort et Sport) permet d’abaisser la consommation du véhicule.

Nouveaux niveaux de connectivité…

Hyundai a voulu sa nouvelle Ioniq davantage connectée, avec une palette de propositions qui peut être différente d’un pays à un autre.

Le dispositif Bluelink permet, à distance avec son smartphone, de verrouiller ou déverrouiller les portes, de contrôler la température ambiante, de programmer ou lancer la recharge de la batterie.

La fonction eCall appelle automatiquement le service d’urgence local en cas de déploiement des airbags (activable aussi par un bouton situé au-dessus du rétroviseur), fournissant les données essentielles (informations sur le véhicule, l’heure et la localisation de l’accident, etc.).

…pouvant exploiter l’écran 10,25 pouces

L’écran 10,25 pouces affiche différentes informations actualisées fournies gratuitement pendant 5 ans : localisation des stations de recharge, des parkings, des concessionnaires et des sites intéressants à proximité, météo, circulation, etc.

A noter cette intéressante nouvelle fonction Multi-Bluetooth qui permet de connecter simultanément 2 téléphones afin d’en extraire, entre autres, des morceaux musicaux à diffuser dans la voiture.

Publicité