Un financement de 55 millions d’euros va permettre à Forsee Power de décupler ses capacités de production et de démarrer la production en série des systèmes de batteries intelligentes en Europe et en Chine.

Née de la fusion de quatre sociétés dont Uniross Industrie et Dow Kokam, le groupe français Forsee Power, concepteur, intégrateur et fabricant de systèmes de batteries réalisait jusqu’en 2015 80 % de ses ventes sur le marché des équipements portables et mobiles comme les vélos à assistance électrique et les scooters électriques. Mais, depuis 2 ans, la société opère un rééquilibrage de ses activités pour se positionner sur deux autres marchés en pleine expansion : le transport lourd électrique (bus, tramway, train ou encore bateau) et le stockage d’énergie.

Publicité


Portée par le bus, l’électrification des transports publics s’est fortement accélérée depuis le début de 2017. Les constructeurs sont désormais engagés dans des productions en série afin de fournir un marché européen estimé à 3500 bus par an d’ici à 2020. Disposant d’une gamme de batteries complète sur ce segment  Forsee Power entend en  profiter pour accélérer son développement. Ces derniers temps elle a notamment signé des contrats de fournitures de batteries lithium ion pour des constructeurs de renom comme Iveco, Heuliez, CaetanoBus au Portugal et Wrightbus au Royaume Uni. L’entreprise se défend également très bien sur les marchés des véhicules industriels et du rail.

Le métier de Forsee Power n’est pas de fabriquer des cellules électrochimiques. Cette production de masse est dominée par les géants coréens, japonais et chinois.  Ses quatre sites (deux en France, un en Pologne et un en Chine) se situent en aval dans la chaîne de production des systèmes de batterie. Sélectionner les cellules, les contrôler, les assembler, les connecter, vérifier la tension et mesurer la puissance fournie : tel est le savoir-faire ultra pointu acquis par l’entreprise en vue de livrer à ses clients des batteries de qualité et fiables.

Seconde vie

Le groupe entend aussi s’intégrer dans une approche circulaire : « Nous cherchons à accroître la valeur économique de la batterie mais aussi à retarder son recyclage et sa revalorisation. Lorsque la batterie atteint sa fin de vie, nous proposons à nos clients des solutions de collecte, recyclage et revente de composants en lien avec des organismes de références ».

En partenariat avec des acteurs comme Mitsubishi Motors Corporation, EDF et PSA, Forsee Power a notamment développé une solution de stockage d’électricité sous forme de containers équipés de batteries usagées.

Financement

L’annonce récente d’un financement de 55 millions d’euros apportés conjointement par son actionnaire Indivest Partners, la Banque Européenne d’Investissement (dans le cadre du plan Junker) et le géant japonais Mitsui devrait maintenant permettre à Forsee Power de conquérir de nouveaux marchés internationaux mais aussi de développer ses activités de recherche.

« Nos efforts d’innovation visent à nous donner un avantage compétitif dans les actions que nous menons pour un transport propre en faveur des usagers au cœur des villes et des territoires. Je souhaite que ce financement contribue à créer de nombreuses opportunités de formation et d’emploi pour développer de nouvelles technologies de pointe au service d’une économie verte et responsable » a déclaré le vice-président Ambroise Fayolle durant la cérémonie de signature. « Forsee Power a la volonté de se positionner parmi les poids lourds de l’électromobilité et ce financement nous permettra de nous propulser sur ce marché » s’est réjoui pour sa part Christophe Gurtner, PDG du groupe.

L’entreprise prévoit de recruter 250 personnes en France avant la fin de 2021.

Publicité


Publicité