Selon les derniers chiffres publiés par l’association des constructeurs automobiles européens (ACEA), le marché de la voiture électrique a bondi de 35 % au cours du trimestre écoulé.

Si elles peinent à prendre leur envol dans l’hexagone, les ventes de voitures électriques se portent plutôt bien en Europe. Selon l’ACEA, 43.733 voitures électriques ont été immatriculées en Europe au cours du trimestre écoulé, soit une hausse de près de 35 % par rapport au troisième trimestre 2017.

Alors que la plupart des pays ont enregistrés une hausse de leurs immatriculations, certains ont connu des progressions plus marquées. Avec près de 6.000 voitures électriques écoulées, les Pays-Bas affichent une croissance de 143 % tandis que la Suède progresse de 62 % avec 1739 exemplaires écoulés. Toujours leader du marché européen, la Norvège totalise 11261 immatriculations, représentant 25 % des immatriculations européennes sur le trimestre et enregistrant une hausse de 33 % par rapport à l’année précédente.

Sur les neuf premiers mois de l’année, ce sont 132.944 voitures électriques qui ont été immatriculées sur le sol européen, soit une progression de 37.4 % par rapport à l’an dernier.

L’hybride en progression

Du côté des hybrides, les feux sont également au vert. Avec 39630 exemplaires écoulés, l’hybride rechargeable enregistre une progression de 13 % par rapport à l’année précédente. Avec respectivement 11.662, 8.884 et 5.595 unités écoulées, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède sont les trois principaux marchés européens et représentent à eux seuls près de 60 % des immatriculations du segment.

Sur les neuf premiers mois de l’année, ce sont 139.179 véhicules hybrides rechargeables qui ont été vendus, soit une progression de 33 %.

Sur l’hybride classique, l’ACEA communique un chiffre de 154.624 immatriculations au cours du dernier trimestre, soit 34.6 % d’augmentation par rapport à l’an dernier. Loin devant les technologies branchées, l’hybride a su séduire un large public. En tête sur ce segment, l’Allemagne et le Royaume-Uni occupent les deux premières places avec respectivement 27.525 et 26.236 immatriculations sur le trimestre. Troisième, la France totalise 20.547 immatriculations, soit une hausse de 36 % par rapport à l’an dernier.

Avec 459.825 immatriculations enregistrées depuis le début d’année, le segment enregistre une progression de 34.3 %.

La Nissan Leaf en tête des ventes

Portée par le lancement de la nouvelle version, la Nissan Leaf est en tête des ventes européennes. Avec 28.408 immatriculations enregistrées depuis le début de l’année, la berline nippone dépasse la Renault Zoé qui termine en seconde place avec 23932 immatriculations. La BMW i3 complète le podium avec 17.121 immatriculations tandis que l’Outlander PHEV reste le modèle hybride rechargeable le plus populaire en Europe avec 14.727 exemplaires écoulés depuis le début de l’année.

Une goutte d’eau

Si les chiffres progressent chaque trimestre, les ventes de voitures électriques et hybrides ne sont encore qu’une goutte d’eau dans un marché européen largement dominé par les ventes de véhicules essence et diesel.

En hausse de 7 points par rapport au troisième trimestre 2017, la part des véhicules essence a représenté 58 % du marché. En parallèle, les ventes de voiture diesel ont reculé dans la plupart des pays européens. Le gazole passe ainsi à 34.7 % du marché au dernier trimestre, soit un recul de plus de 8 points par rapport à l’an dernier où il représentait 43.1 % des ventes.

Le reste du marché (7.8 %) se partage entre les différentes énergies alternatives : 4.2 % pour les hybrides non rechargeables et 2.1 % pour les immatriculations cumulées de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Europe : la voiture électrique en hausse de 35 % au troisième trimestre
4.3 (85.45%) 11 votes