Le projet porté par Jean-Baptiste Segard continue son chemin et franchit des étapes clés. Les derniers tests effectués par l’équipe EP Tender entre Paris et Barcelone démontrent la pertinence de ce projet dans le monde de l’électromobilité. Il va prochainement proposer un pilote entre l’ouest de la région parisienne et Rouen.

Un projet pertinent

Mainte fois prouvée par les trajets nombreux accomplis en France, comme celui reliant Paris à Sélestat sur lequel nous l’avions accompagné en septembre 2014 (voir notre article), EP Tender démontre à nouveau sa pertinence, et cela même sur les (très) longs trajets, avec la réalisation le mois dernier d’un trajet entre Paris et Barcelone en Renault Zoe de première génération, munie d’une batterie de 22 kWh.

Publicité


En route vers Barcelone

Jean-Baptiste m’explique que le trajet a été rendu possible grâce au « support de l’Union Européenne avec le programme Horizon 2020 PME ». Ce programme a notamment « permis la réalisation d’une flottille de Tenders qui sont en cours d’assemblage et de mise au point, ainsi que la fabrication de 50 kits d’attelages pour VE (25 Zoe et 25 Kangoo) » clarifie mon interlocuteur.

C’est le Tender « B01 », le premier de cette présérie, qui a pris la route ce mardi matin de novembre vers Barcelone. C’est à l’occasion du salon « TBB » organisé par InnoEnergy, que Jean-Baptiste à fait le déplacement dans cette ville de l’est de l’Espagne. Il était accompagné par un de ses collaborateurs et un voyageur espagnol rencontré sur une plateforme de covoiturage pris en charge à Orléans. Jean-Baptiste a constaté que « le trajet lui a paru banal, et il a beaucoup aimé voyager en Zoe ! ».

InnoEnergy est « une structure d’amorçage de startups innovantes fondée par l’Union Européenne, et qui soutient également le projet EP Tender » me précise Jean-Baptiste. Il m’indique également que « c’était également l’occasion d’une démonstration à un constructeur automobile ».

Le trajet consistait en « un test d’endurance ». La voiture devait se contenter « d’une seule charge à l’aller et une seule charge au retour ». L’équipage n’avait pas la possibilité de recharger le véhicule à Barcelone à cause du salon. Enfin, le Tender, devait se mouvoir à l’aide de « 5 pleins d’essence » (avec celui effectué après l’arrivée) pour l’ensemble du parcours soit « 171 litres sur 2 171 km ».

D’après Jean-Baptiste, pour le trajet aller, « les conditions climatiques étaient typiques de ce que redoute un conducteur de véhicule électrique ». Le parcours comprenait de « l’autoroute, des fortes déclivités (passage du Massif Central), des pluies abondantes, un vent de face et une température de 5° C ». Le retour s’effectuait de nuit, par une température de -2°C pendant la traversée du Massif Central.

Le fondateur de l’entreprise me raconte « qu’en conditions « normales », il aurait chargé la voiture à Barcelone, et probablement une seconde fois au cours du retour, histoire de se reposer ». Il continue : « Malheureusement notre carte Sodetrel était vide, le service client fermé à cette heure-là, et il n’y avait pas de cartes de charge à la caisse… ». Heureusement que l’équipage disposait du Tender pour continuer le trajet !

« La Zoe a fort bien accompli sa tâche : les côtes sont avalées avec aisance et en silence ! Le Tender – B01 – a parfaitement fonctionné, en mode entièrement automatique. Nous n’avons même pas ouvert le capot, sauf pour vérifier que tout était encore en place à l’arrivée ! » conclut Jean-Baptiste.

Vers de nouveaux horizons nordiques

Jean-Baptiste me précise également qu’il souhaite varier les tests. Par exemple, lors d’un prochain voyage plus court,  ils pourraient faire l’inverse et recharger autant de fois que nécessaire. Le Tender ne serait utilisé que comme moyen de secours : en cas de borne en panne ou occupée, d’un détour ou incident imprévu !

Publicité


La petite équipe compte également se rendre début février à la conférence EV Nordics en Zoe. Cette conférence se déroulera du 7 au 8 février à Drammen en Norvège ! Ils ont d’ores et déjà prévu de passer par le Danemark !

Encore quelques étapes à franchir

Selon Jean-Baptiste, il reste quelques agréments à obtenir mais le projet franchit les étapes une à une !   « Il nous reste à passer les tests d’émissions dans les prochaines semaines » m’explique t-il. D’après lui, ce processus est « long et exigeant » mais « nécessaire au démarrage du pilote ». Par ailleurs, le pilote a dû être décalé d’un an. En cause, des aléas techniques et un processus d’homologation plus complexe que prévu initialement mais au bénéfice d’un niveau supérieur (RI au lieu de RTI). Malgré cela, il assure que l’on « commencera à voir des Tender sur les routes au premier trimestre 2017 » et que « la presse pourra effectuer des tests indépendants au cours de l’année ».

Pour cette première phase pilote, le réseau compterait cinq stations  situées dans les départements de l’Ile-de-France,  de la Seine-Maritime et de l’Alsace. Pour l’instant les trois villes retenues sont Poissy (78), Rueil-Malmaison (92) et St Etienne du Rouvray (76). Les deux dernières localisations restent à définir.

Il ajoute que « la commercialisation à plus grande échelle de ce service de prolongation d’autonomie nécessitera des moyens financiers renforcés ». Pour cela « l’idéal sera de nouer un partenariat industriel pour accélérer le développement d’EP Tender ».

Un timing idéal pour le projet

Pour lui, le projet EP Tender arrive au bon moment et n’est absolument pas dépassé compte tenu de l’arrivée de la seconde génération de véhicule électrique à autonomie étendue.  D’après Jean-Baptiste, « les constructeurs se sont tous lancés dans le développement d’une offre de VE ». Cela augmente la visibilité de ces véhicules, le choix pour le consommateur et donc la cible qu’il vise. L’angoisse de l’autonomie est maintenant en passe d’être résolue.

Reste la question des longs trajets occasionnels, et le temps et l’aléa liés à la recharge en cours de route : l’angoisse de la charge ! « Rendre son VE hybride en louant un Tender (essence ou hydrogène !) à l’occasion des seuls longs trajets, permet de conserver une batterie amplement suffisante au quotidien, mais qui demeure raisonnable en taille, en masse et en coût. Et de voyager l’esprit tranquille ! » complète-t-il.

EP Tender semble donc l’outil parfait pour celui qui souhaite en accéder à toutes les vertus du VE au quotidien, mais également voyager occasionnellement sur de longues distances aussi commodément  qu’il le ferait en véhicule thermique !

Publicité