Dominique Chapatte

Ce dimanche, la célèbre émission automobile était largement consacrée à la voiture électrique, avec la ZOE en guest-star. Mais le message envoyé est loin d’être positif…

Dimanche, c’est l’heure de l’apéro en famille. Comme souvent, ça parle de voitures et l’émission Turbo vient de démarrer. L’invitée du jour, c’est la ZOE, et je me réjouis à l’idée d’avoir un essai de la voiture. Un essai d’autant plus attendu que la sortie du véhicule a été plusieurs fois repoussée.



Pourtant, l’émission me laisse vite un sentiment étrange, voire amer. La moitié du temps consacré à la ZOE est en fait utilisé pour montrer que les bornes de recharge sont inexistantes ou en panne.

Plutôt que de faire son propre essai, Dominique Chapatte choisit de refaire le même trajet que celui décrit dans un article du Parisien intitulé « Rouler électrique, quelle galère ». Parti pris ou fainéantise journalistique de la part de Dominique Chapatte ? Peu importe, le résultat est là : on a l’impression que rouler en véhicule électrique est une galère sans nom.

Turbo voiture électrique

Je suis entièrement d’accord que les bornes de recharge sont encore peu nombreuses, difficilement accessibles (à cause des multiples badges d’accès) ou parfois inadaptées à certains véhicules (notamment la ZOE sans son câble pour la recharge sur une prise domestique).

Je reconnais bien volontiers que certaines bornes de recharge sont régulièrement en panne puisqu’en temps que fondateur du site ChargeMap.com j’en suis informé au quotidien par les usagers.

Mais quand même. Plusieurs questions me laissent perplexe sur cette émission de Turbo.

  • Pourquoi focaliser sur la recharge publique alors que 95% des recharges se font à domicile ?
  • Pourquoi se rendre sur des bornes de recharge alors qu’ils savaient qu’elles n’étaient plus fonctionnelles ?
  • Pourquoi ne pas avoir parlé des sites communautaires sur lesquels les premiers pionniers du VE s’entraident pour trouver les bornes ?
  • Pourquoi ne pas avoir indiqué que 50 millions d’euros ont été débloqués par la France pour installer des bornes et que la filière est en train de s’organiser ?
  • etc…

Bref, pourquoi avoir fait de ce point des bornes de recharge publiques quasiment le fil rouge de l’émission au lieu de tester réellement (et objectivement) cette voiture électrique ? Je laisserai chacun d’entre vous se faire une opinion en regardant l’émission (disponible en replay).

En ce qui me concerne, je suis déçu que Turbo ait évité toutes ces questions pour se concentrer sur les faiblesses de la voiture électrique, avec parfois des erreurs (ou exagérations). C’est sûr, jouer sur le cliché de la panne de batterie est plus racoleur et fait plus facilement le buzz.

Décidément, les médias ne semble pas prêts à faire l’effort de comprendre ce qui se cache derrière la voiture électrique pour apporter la pédagogie nécessaire afin que le grand public en comprenne les enjeux. Tout est une question d’usage, c’est cela qu’il faut expliquer pour faire avancer les choses. Surtout quand on conclut l’émission en parlant de la planète qu’on laisse à nos enfants…



Bref, pour finir sur une note positive, espérons que ce reportage fera bouger les choses pour améliorer le déploiement et l’entretien des bornes de recharge en France…

PS : d’autres imprécisions entachent la crédibilité de l’émission. Par exemple : le prix de la LEAF est annoncé à 36 000 euros alors que son prix est de 25 990 €, aide de l’état déduite. La Bolloré Bluecar est indiquée comme n’étant pas disponible pour le particulier alors qu’une offre de location longue durée est proposée depuis le mondial de l’auto de Paris 2012.