Cette forêt que Tesla doit abattre pour construire la Gigafactory 4


Publicité

Les opérations d’abattage sur le site de la Gigafactory 4 – Twitter @Gf4Tesla

Les premières tronçonneuses ont rugi dans la forêt où la Gigafactory 4 doit s’élever. Tesla doit abattre plusieurs milliers d’arbres sur cette parcelle de 300 hectares près de Berlin. Les travaux pourraient être retardés par la présence de chauves-souris et d’oiseaux nicheurs protégés.

Pour ériger sa Gigafactory 4 européenne près de Berlin, le constructeur doit raser 300 hectares de forêt. Les premiers arbres ont été abattus il y a quelques jours. Mais l’opération, délicate tant sur la communication que sur le terrain, soulève quelques questions. Si la parcelle concernée provient d’anciennes exploitations de sylviculture et n’est pas composée de forêt « primaire », elle abrite plusieurs espèces protégées d’animaux. La présence de chauves-souris en voie de disparition pourrait notamment retarder l’avancée des travaux.

Photo Twitter @Gf4Tesla

Ces volatiles sont actuellement en hibernation « jusqu’à fin février et mars », explique Christian Schröder, le directeur général de la Nature Conservation Association (Nabu). Problème : leur saison d’accouplement débute ensuite et ces animaux « ne doivent pas être dérangés durant ces phases » précise le défenseur de l’environnement. Alors que Tesla doit terminer le défrichage avant la période de reproduction qui commence le 27 février, le constructeur pourrait être contraint à déplacer les chauves-souris en hibernation. Une opération qui nécessite un « permis spécial » et des moyens spécifiques. De plus, les loups, cerfs, sangliers, reptiles et oiseaux nicheurs qui peuplent cette forêt pourraient imposer d’autres mesures de conservation.

Photo Twitter @Gf4TeslaLe plan de la Tesla Gigafactory 4

Le choix de Tesla, soutenu par le land du Brandebourg, d’installer son usine en plein parc naturel régional est au final assez surprenant. Le constructeur a promis qu’il respecterait les lois et le rapport d’impact environnemental du projet. Il a également annoncé la mise en place de clôtures pour empêcher certaines espèces d’animaux de pénétrer sur le site de construction. Une cartographie des lieux de nidification d’oiseaux et de fourmis forestières a aussi été réalisée. Enfin, la firme s’est engagée à replanter « trois fois plus d’arbres » que ceux qui seront abattus. Une initiative souvent annoncée lors de projets industriels sur des sites naturels mais dont l’intérêt écologique est controversé.

La première tranche de la Gigafactory 4 doit être achevée en juillet 2021 et sera réservée à la production de la Tesla Model Y. Trois autres tranches seront ensuite érigées et pourraient notamment accueillir les lignes de la Model 3. A terme, le constructeur californien prévoit d’assembler 500.000 véhicules par an. Plus de 8500 personnes doivent y travailler dont 70% disposeront d’une place de parking. Chaque jour, 4 trains et 236 camions livreront les pièces nécessaires aux opérations. Les véhicules seront expédiés via 2 trains et 137 camions quotidiens.

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre