SK On et Sakuu viennent d’annoncer un nouveau partenariat dans le cadre duquel ils comptent fabriquer des batteries pour voitures électriques grâce aux technologies de l’impression 3D. Ensemble, ils veulent industrialiser la fabrication de ces batteries nouvelle génération.

Les technologies en lien avec l’électrique progressent à une vitesse fulgurante. Meilleure autonomie, puissance de recharge améliorée, coefficient de traînée (Cx) plus bas, etc. Une nouvelle étape sera peut-être franchie d’ici quelques années avec des batteries pour voitures électriques imprimées en 3D. C’est l’objet d’un nouveau partenariat entre SK On et Sakuu.

Le géant sud-coréen et la start-up californienne souhaitent collaborer pour industrialiser la production de batteries imprimées en 3D. Sakuu connaît bien le sujet. Il se trouve que l’entreprise de San Jose maîtrise l’impression 3D et a même déjà réussi à imprimer des batteries fonctionnelles, de formes et de tailles personnalisées, pour des voitures électriques.

Réduire le coût de production

Si SK On s’intéresse à cette technologie, ce n’est pas par hasard. En effet, l’impression des batteries en 3D à grande échelle pourrait réduire de moitié leur coût de production. La jeune pousse californienne affirme également que les batteries commercialisées grâce à ce nouveau processus de fabrication « dureront plus longtemps » que les autres.

Elles pourraient également être « plus faciles à recycler » que les batteries lithium-ion développées actuellement. De quoi favoriser la mise en place d’une économie circulaire. Avec son statut de 5e plus grand fabricant de batteries au monde, SK On entend bien se servir de cette technologie pour se différencier et séduire de nouveaux constructeurs automobiles.

À lire aussi BMW annule une énorme commande de batteries pour ses voitures électriques

Déjà présent aux États-Unis avec deux usines en Géorgie, le géant sud-coréen a prévu d’étendre sa présence dans le cadre de co-entreprises avec Ford et Hyundai. La firme vient de signer un accord avec ExxonMobil pour augmenter ses approvisionnements en lithium. En tout, SK On va se faire livrer 100 000 tonnes de lithium en provenance de l’Arkansas.