A compter de mi-2021, le constructeur allemand l'industrialisation de batteries sur son site de Leipzig. Une façon de mieux répondre à la demande croissante du vieux continent.

Les batteries de tous les véhicules électrifiés des marques BMW et Mini sont actuellement assemblées dans les usines du groupe situées à Dingolfing, Spartanburg et Shenyang, respectivement outre-Rhin, aux Etats-Unis et en Chine. Mi- 2021, le site allemand de Leipzig s’ajoutera à cette liste, afin d’accompagner la croissance des ventes en modèles hybrides et 100% électriques. Une enveloppe de 100 millions d’euros sera consacrée à préparer cette unité spécialisée d’une superficie de 10.000 m2.

En Chine, avec le même objectif, la capacité de production des packs a été doublée tout récemment.

L’usine de Leipzig se mobilise pour la mobilité électrique BMW depuis 2013, d’abord avec la citadine i3. En 2022, 150 personnes s’activeront sur place à la production de modules de batteries.



En première étape, ces collaborateurs devront tester les cellules livrées par des fournisseurs auxquels BMW soumet un cahier des charges strict, notamment sur la provenance et les conditions d’extraction des matériaux.

Un processus automatisé assemble ces éléments en modules qui prendront place dans des coffrages en aluminium. La taille et la forme de ces derniers ainsi que le nombre de modules varient en fonction du modèle de véhicule à équiper.

Cette conception flexible et modulaire permet d’adapter rapidement les chaînes d’assemblage à la production de nouveaux packs, avec des coûts très maîtrisés.

Pour rappel, en Europe, et dès l’année prochaine, 1 véhicule sur 4 du groupe BMW devrait être équipé d’une motorisation électrifiée. Puis 1 sur 3 en 2025, et 1 sur 2 en 2030.