Tesla Semi camion électrique

Au lendemain de la présentation du Semi par Tesla, en novembre 2017, le groupe Walmart avait déjà passé commande pour 15 exemplaires à des fins d’essais en situations réelles : 10 pour les Etats-Unis et 5 pour le Canada.

A l’époque, l’enseigne de grande distribution s’appuyait déjà sur une flotte de 6.000 poids lourds pour ravitailler ses magasins depuis ses plateformes logistiques.

Bien que les livraisons du Semi soient repoussées à la fin de l’année 2021, Walmart Canada vient d’augmenter sa commande à 130 unités.

Cette décision intervient après l’annonce d’un investissement de 3,5 milliards de dollars canadiens (2,23 milliards d’euros) sur 5 ans pour développer significativement l’entreprise tout en satisfaisant à sa feuille de route « Zéro émission » pour 2040.

Cette dernière prévoit de convertir à l’électrique au moins 20% de la flotte de poids lourds pour la fin de l’année 2022, et le passage intégral aux énergies alternatives à échéance 2028. « Nous mettons [ainsi] la sécurité, l’innovation et la durabilité au premier plan de notre réseau logistique », justifie John Bayliss, vice-président principal du département de la logistique et de la chaîne d’approvisionnement, chez Walmart Canada.

Le groupe indique avoir choisi le Semi pour sa sobriété énergétique, son autonomie (800 km à pleine charge sur autoroute), l’efficience du freinage régénératif, les performances à l’accélération, la richesse des dispositifs d’aide à la conduite et de sécurité.