tesla-model-s-p85D

Deux hackeurs sont parvenus à pirater le système informatique de la Tesla Model S, parvenant à en prendre le contrôle total. Un hack « amical » qui souligne à nouveau les risques liés aux failles de sécurité des voitures connectées.

Alors que la vidéo d’une Jeep Cheerokee piratée à distance avait fait le buzz sur la toile il y a quelques jours, provoquant le rappel de 1.4 millions de véhicules chez Chrysler, c’est au tour de la Tesla Model S d’être la cible de hackers qui ont pu démontrer la vulnérabilité de la voiture électrique du constructeur californien.

Il aura fallu seulement deux heures à Marc Rogers et Kevin Mahaffey pour pirater la célèbre berline grâce à une connexion Ethernet établie au sein même du véhicule qui leur a permis d’accéder à toutes les fonctionnalités de l’écran tactile. De l’ouverture des portes à l’activation de la radio en passant par l’activation du frein à main pour stopper net la voiture, les deux hackers avaient un contrôle total du véhicule.

Fort heureusement pour Tesla, il s’agissait d’un hack « amical » ayant pour unique but de démontrer d’éventuelles failles de sécurité. La réaction du constructeur ne s’est d’ailleurs pas fait attendre puisqu’un patch correctif a d’ores et déjà été déployé sur l’ensemble de la flotte.



L’une des voitures connectées les plus sûres du marché

Malgré les failles détectées, les deux hackers soulignent le très bon niveau technique de la voiture « Beaucoup des choses sont très bien gérées, et notamment les patchs. En cas de pépin, Tesla n’a pas besoin de rappeler ses modèles, car le constructeur dispose d’un système de mise à jour très performant. Les logs sont régulièrement archivés » souligne Kevin Mahaffey, assurant que la Model S restait « l’une des voitures connectées les plus sûres du marché ».

Et si certains d’entre vous se sentent l’envie de pirater la Model S, sachez que Tesla offre jusqu’à 1000 $ aux hackers qui parviennent à détecter des failles de sécurité.

Le processus de hack de la Tesla Model S

Le processus de hack de la Tesla Model S