Produits par London Electric Vehicle Company, propriété depuis 2013 du groupe chinois Geely (Volvo, la voiture volante Terrafugia, actionnaire principal de Daimler AG), les black cabs électriques devraient débarquer en France dans le courant du premier semestre 2019, avant d’essaimer également en Chine.

Avec un look qui symbolise les incontournables taxis londoniens, ces modèles branchés désignés sous l’appellation LEVC TX sont déjà en cours d’exploitation à Amsterdam (Pays-Bas), à Berlin et Hambourg (Allemagne), et à Oslo (Norvège). A Londres, il en circule déjà plus de 600 exemplaires.

Assemblés à Coventry (Grande-Bretagne), les LEVC TX sont dotés d’un moteur électrique Siemens d’une puissance de 110 kW. Ce dernier est alimenté par une batterie lithium-ion LG Chem d’une capacité de 33 kWh sous 400 V rechargeable en 22 kW AC et 50 kW DC CHAdeMO. Cette architecture permet d’obtenir une autonomie d’environ 130 kilomètres, étendue à plus de 600 km grâce à un moteur 3 cylindres 1,5 l essence turbocompressé Volvo qui joue le rôle de prolongateur d’autonomie.

Proposé en trois niveaux de finition, le LECV TX débute à partir de 62.482 £ en Angleterre, soit environ 71.150 euros. Selon Chris Gubbey, directeur général de LEVC, l’engin ferait gagner à son exploitant de l’ordre de 115 euros par semaine sur les frais de carburant en dehors des économies réalisées sur l’entretien.

Taxis : les black cabs électriques arrivent à Paris
3.9 (78%) 10 votes