Des négociations ont démarré hier pour une alliance entre le géant français du covoiturage et la SNCF qui cède son activité Ouibus. A la clé, des offres multimodales train+autocar, train+covoiturage, autocar+ covoiturage.

Premier point d’accord entre les 2 parties, la cession, à BlaBlaCar qui en devient l’actionnaire unique, de l’activité de transport à moyennes et longues distances par autocar. Après 3 années de forte croissance depuis sa création, Ouibus a transporté plus de 12 millions de voyageurs a travers son réseau qui dessert 300 destinations dans l’Hexagone, mais aussi dans des zones transfrontalières d’Europe. La raison d’être de la transaction serait de faciliter un service plus complet à travers le continent, le spécialiste du covoiturage étant présent à ce jour dans 22 pays. Cofondateur et directeur général de BlaBlaCar, Nicolas Brusson vise la réduction de « l’autosolisme au profit d’un transport partagé et responsable ».

Le rapprochement prévoit également, avant la fin de l’année, le relais des offres de covoiturage BlaBlaCar sur l’application Oui.sncf. Concrètement, les voyageurs qui indiqueront sur le site un lieu de départ et une destination disposeront progressivement d’un choix étendu en prix et solutions de transport, mêlant éventuellement les trajets en train, autocar et covoiturage. Selon les partenaires, « cette offre ‘augmentée’ répond à une attente fortement exprimée par les voyageurs de vision exhaustive des offres de mobilité ».

Dernier point de l’accord : l’entrée de la SNCF au capital de BlaBlaCar. Par ce biais, l’entreprise qui a fêté ses 80 ans cette année peut continuer à développer sa stratégie multimodale et communiquer dans ce sens.

SNCF-BlaBlaCar : Une alliance en 3 points qui emporte Ouibus
4.2 (84%) 5 votes