diesel-un-euro

Alors que l’affaire Volkswagen est loin d’être terminée, la fiscalité du diesel s’invite dans les débats politiques et pourrait pousser le gouvernement à mettre en place de nouvelles augmentations dès l'an prochain.

La fiscalité du diesel augmentera-t-elle encore davantage l’an prochain ? Si Ségolène Royal avait assuré ne pas vouloir « pénaliser » les utilisateurs, le scandale Volkswagen semble avoir changé la donne. Interviewée sur France 5, la Ministre de l’Ecologie a estimé qu’il convenait de supprimer le bénéfice du diesel par rapport à l’essence dans un délai de cinq ans sans toutefois donner de détails sur un quelconque plan d’actions. « Un jour ou l’autre, il faudra en terminer avec le diesel  » a-t-elle indiqué.

Pression des élus pour la loi de finances 2016

Alors que la montée en puissance de la taxe carbone devrait entraîner une nouvelle augmentation du prix des carburants au 1er janvier 2016 (+ 2 centimes pour le diesel et +1.7 centimes pour l’essence), certains élus de la majorité veulent aller plus loin et ont déposé plusieurs amendements dans le cadre de la loi de finances 2016.

Le Député PS Olivier Faure propose ainsi d’accroître de 2 centimes la taxe sur le diesel et de baisser de 1 centime celle sur le SP 95-E10. Un amendement qui sera discuté ce mercredi 7 octobre en Commission et qui permettrait de financer d’autres modes de déplacements comme le le transport collectif.

Les autres amendements concernent davantage les professionnels et visent à réduire les avantages en matière de TVA et de TVS accordés aux véhicules diesel.

En revanche, aucun élu ne semble s’attaquer à la problématique du barème du bonus écologique qui reste aujourd’hui uniquement basé sur les émissions de CO2 et largement favorable aux véhicules diesel…

Notez cet article