Tesla a présenté son nouveau superordinateur, qui devra entraîner l’IA des systèmes autonomes de la marque. Il s’agit du cinquième plus gros superordinateur au monde.

Entre la gestion des systèmes informatiques et les fonctionnalités autonomes, les voitures électriques de Tesla ont besoin d’une intelligence artificielle de plus en plus poussée. Et la firme d’Elon Musk a aussi besoin de puissance informatique pour emmagasiner les données de ses véhicules et entraîner son IA.

La marque a ainsi présenté un nouveau superordinateur. Celui-ci sera chargé de développer la future génération d’Autopilot de la marque. C’est Andrej Karpathy, directeur de l’IA chez Tesla, qui a dévoilé en ligne la nouvelle machine et ses caractéristiques.

L’ordinateur de Tesla développe une puissance de 1,8 EFLOPS, ce qui en fait le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde. Il embarque 5 760 cartes graphiques NVidia A100 80 Go montées en réseau et propose un stockage de 10 pétaoctets, soit 10 fois 1 024 To, le tout avec un débit de 1,6 To/s.



Mais cette super machine n’est pourtant pas au niveau de ce que sera Dojo, le prochain superordinateur de Tesla. Celui-ci sera capable d’effectuer un milliard de milliards d’opérations à la seconde. Il devait être prêt fin 2021, mais la création d’un autre superordinateur laisse penser qu’il pourrait être lancé avec quelques mois de retard.

Un AI Day à venir

Devenue un sujet stratégique pour Tesla, l’intelligence artificielle aura droit à un événement dédié. Au même titre que le « Battery Day » organisé en septembre 2020, le constructeur tiendra un AI Day.

Dédié à la présentation des dernières avancées de la marque, l’événement aura aussi pour objectif d’inciter de « nouveaux cerveaux » à rejoindre l’aventure.