L’opérateur aura pour rôle, après dépose des IRVE Autolib’, la fourniture, l’installation et l’exploitation technique et commerciale des bornes de recharge pour véhicules électriques installées dans l’espace public du territoire.

C’est ce que l’on peut lire en objet de l’avis publié il y a quelques jours par la collectivité, et qui sera actif jusqu’au lundi 8 juillet 2019.

Le dossier complémentaire qu’il est possible de télécharger précise que les 430 stations de recharge concernées représentent 2 réseaux.

Tout d’abord les 1.845 bornes 3 kW AC réparties dans 340 stations de l’ancien service Autolib’. « Le concessionnaire devra assurer la dépose de ces bornes », indique le document.

S’y ajoutent les 90 sites du maillage Bélib’ qui comprennent chacun 3 bornes (2 de 22 kW AC/DC et 1 de 3 kW AC). « Le concessionnaire pourra réutiliser tout ou partie de ces bornes, et devra assurer la dépose des bornes non réutilisées », peut-on lire dans le document.

Pour la ville de Paris, « les emplacements correspondant à ces 430 stations de recharge constitueront le maillage minimum obligatoire du service ». Dans chacune d’elles, une borne au moins devra être en service et gérée par le concessionnaire.

L’avis prévoit que l’opérateur pourra, de façon optionnelle, réserver une dizaine d’emplacements pour la recharge rapide, à répartir dans des parkings qui dépendent de la collectivité.

Signé pour 120 mois (10 ans), le contrat pèse quelque 100 millions d’euros.

Paris cherche un concessionnaire pour gérer ses 430 stations de recharge
5 (100%) 7 vote[s]