S’exprimant lors d’une interview, le nouveau propriétaire d’Opel a indiqué que l’Opel Ampera-e représentait des pertes pour le groupe français.

L’Opel Ampera-e sera-t-elle un produit mort-né ? Alors que nous n’avons toujours pas de nouvelles quant à sa commercialisation en France, Carlos Tavares sème de nouveau le doute quant à son arrivée dans nos contrées.

« L’Ampera-e est une bonne voiture. Mais elle provoque des pertes. Ce serait acceptable si l’Ampera-e rayonnait sur la société et entraînait la vente d’autres véhicules » a déclaré le nouveau propriétaire d’Opel au média allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Depuis qu’il a acquis Opel, l’objectif de PSA est clair : diminuer au maximum les coûteuses licences restées propriété de General Motors comme celles liées à l’Ampera-e. Le groupe français prévoit de lancer sa propre gamme de voitures électriques dès 2019 avec une plateforme commune. Une technologie dont devrait également bénéficier certains modèles d’Opel et qui ne laisse que peu d’espoir quant à l’avenir de la petite Ampera.

Publicité


En Europe, les livraisons ont déjà commencé en Norvège mais semblent tourner au ralenti. Second pays à avoir ouvert les commandes, l’Allemagne a déjà épuisé son stock. « En raison de la forte demande, nous ne pouvons actuellement plus accepter d’autres réservations » indique le site allemand d’Opel.

Publicité