C’est dans une mise en scène très théâtralisée que le père de l’Audi Quattro a présenté le modèle en série First Edition qui sera livrable au 2e trimestre 2021.

Roland Gumpert était accompagné de sa fille Magdalena. Cette dernière avait pour mission de rappeler les caractéristiques techniques du véhicule. Ce qu’elle a fait, en adressant un petit clin d’œil à sa sœur Nathalie dont le prénom a été donné à la supercar.

L’originalité de cette voiture électrique, qui embarque une batterie 70 kWh rechargeable sur borne rapide, est de recevoir une pile à combustible méthanol (15 kW), avec son réservoir de 65 litres. C’est une première mondiale pour une voiture construite en série, qui plus est une sportive de ce niveau. Cet équipement prend le relais dès que le pack est vidé, offrant une autonomie totale de 820 km.

La capacité énergétique de l’ensemble est de 190 kWh, à disposition de 4 moteurs 150 kW, un pour chaque roue. Cette configuration développe une puissance combinée de 400 kW. De quoi abattre le 0-100 km/h en 2,5 secondes. Vitesse de pointe : 300 km/h.



Pour Roland Gumpert, qui persévère avec la motricité intégrale au sein de sa Nathalie, le recours au méthanol se justifie par la possibilité de se procurer très simplement ce produit pour un plein qui s’effectue aussi rapidement qu’avec un modèle diesel ou essence. Pas besoin de développer un réseau spécifique, contrairement à la technologie à PAC hydrogène.

La production de ce bolide commence sous peu, avec la version First Edition, comprise dans les 500 exemplaires de Nathalie qui devraient sortir de l’usine située à Ingolstadt, en Allemagne. Séduit ? Sachez que le ticket d’entrée excède tout de même les 400.000 euros.

Au cours de sa prise de parole, Magdalena Gumpert a exprimé son impatience de voir s’affronter Nathalie avec les productions électriques de Tesla, Porsche et Audi.