Allez-vous craquer pour la Mia Blue Star ?

Le petit constructeur de voitures électriques le clame à qui veut l’entendre : son actualité n’a rien à voir avec celle d’Heuliez.

Mia a publié un communiqué de presse dans lequel elle rappelle qu’elle est complètement indépendante d’Heuliez depuis 2010, y compris dans la production de ses châssis.

Pour rappel, la liquidation judiciaire d’Heuliez a été prononcée il y a quelques jours et de nombreux médias ont fait l’amalgame avec Mia. Une situation pas vraiment confortable pour l’entreprise qui poursuit actuellement sa restructuration après son changement d’actionnaire.

Mia indique par ailleurs avoir doublé ses ventes sur 3 mois grâce à sa nouvelle politique tarifaire. Ses véhicules doivent être partis à l’étranger, qui est l’une des orientations stratégique de l’entreprise, car nous n’en n’avons pas la trace dans les immatriculations de voitures électriques sur le mois de septembre.



Le constructeur précise en outre qu’il explore d’autres pistes : « Mia electric travaille également à diversifier son offre dans la mobilité durable pour proposer des nouvelles solutions vertes complémentaires à la Mia. »

On a hâte d’en savoir plus…