Nissan LEAF

Le bonus écologique, mis en place en 2008, est aujourd'hui au coeur d'un vaste trafic mis au jour par la police judiciaire de Lyon. Une nouvelle qui risque de faire pâlir le gouvernement et les concessionnaires automobiles de l'hexagone...

Deux hommes sont suspectés d’avoir revendu un nombre important de véhicules électriques achetés en France à des concessionnaires norvégien.

Les deux malfaiteurs bénéficiaient lors de l’achat du bonus écologique puis revendaient les véhicules au prix du neuf en toute illégalité. Il est en effet interdit depuis 2013 de revendre un véhicule électrique ayant moins de 6 mois d’ancienneté (ou 6 000 km au compteur). C’est au total plus de quatre millions d’euros qui auraient ainsi été détournés.

Une escroquerie similaire avait déjà été découverte par la police il y a quelques mois, un concessionnaire automobile norvégien avait, grâce à l’aide d’un importateur, bénéficié du bonus écologique écologique français d’un montant de 7 000€ pour chaque véhicule. L’importateur norvégien impliqué dans cette affaire avait ainsi revendu une quarantaine de Nissan Leaf, et empoché plus de 280 000 € !



Avec ces dérives, il apparaît que le bonus écologique ne soit pas totalement au point…