Distinguée comme startup de l’année 2019 par Ernst & Young pour la région Sud-Est de la France, Nawa Technologies annonce avoir mis au point une électrode qui doterait les batteries de propriétés très supérieures.

Ses exceptionnelles conductivités ionique (5 fois supérieure aux électrodes classiques), électrique et thermique (plus de 100 fois plus conductrice), l’élément développé par la jeune entreprise installée à Aix-en-Provence les doit à une architecture en tapis de nanotubes de carbone verticalement alignés (VACNT).

Nawa Technologies compare cette présentation à « un tapis de Fakir à l’échelle nanométrique » au sein duquel le courant circule avec une bien plus grande vitesse que dans les habituelles électrodes où le mélange de poudres micrométriques constitue un véritable labyrinthe ralentisseur.

Autre intérêt de la découverte de la startup : son électrode serait universelle, pouvant aussi bien être exploitée au sein des actuelles cellules lithium (NMC, LFP, LTO, lithium polymère) qu’avec de futures générations de batteries incluant des matériaux comme le silicium, le sodium, le souffre, etc. Egalement dans les piles qui, à la différence des batteries, ne sont pas rechargeables.



Les réels bénéfices des électrodes VACNT sont dépendants de la chimie des accumulateurs. Nawa Technologies estime que cette géométrie particulière permet de multiplier jusqu’à 10 la puissance des batteries, jusqu’à 5 leur durée de vie, et jusqu’à 3 l’autonomie des véhicules électriques qui en seraient équipés, grâce à une meilleure densité énergétique.

Ce n’est pas tout, puisque la recharge des accumulateurs ne prendrait que quelques minutes et que le prix d’un pack serait revu à la baisse.