Révélant de nouveaux détails sur le programme Semi, Elon Musk a annoncé que le futur camion électrique de Tesla pourrait avoir jusqu’à 1 000 km d’autonomie avec une charge grâce à l’utilisation de cellules de nouvelle génération.  

Attendu fin 2021, soit deux ans après le calendrier initialement prévu, le Tesla Semi revoit ses performances à la hausse. Alors que le constructeur annonçait 800 kilomètres d’autonomie maximale lors de la présentation du premier prototype fin 2017, Elon Musk estime pouvoir atteindre le seuil symbolique des 1 000 kilomètres.

« Obtenir une autonomie d’environ 500 km est à mon avis assez facile. Si vous le souhaitez, pour le transport longue distance, vous pouvez facilement porter l’autonomie jusqu’à 800 km. Au fil du temps, nous voyons un moyen d’atteindre jusqu’à 1 000 km », a déclaré le patron du groupe californien lors d’une interview publiée sur YouTube.

Nouvelles cellules

Sans révéler d’information quant au dimensionnement et à la capacité de la batterie, Elon Musk a confirmé que le Tesla Semi serait équipé des nouvelles cellules 4680. Présentées en septembre dernier lors du Battery Day, celles-ci proposent une densité énergétique bien supérieure à celles actuellement utilisées par le constructeur. Un argument de taille dans le domaine du poids lourd où le volume des batteries est susceptible d’empiéter sur la charge utile. Sur ce point, Musk estime que son camion électrique perdra environ 1 tonne de capacité de chargement par rapport à un diesel équivalent.

Publicité


Assemblé sur le même site que le Cybertruck, le Tesla Semi sera fabriqué à Austin, au Texas, où le constructeur a débuté la construction d’une nouvelle Gigafactory. Les premières livraisons sont attendues pour fin 2021.

Publicité