nissan-usine-batterie-module

Évoqué depuis quelques années, le projet d'implanter des sites d'assemblage de batteries en France et en Allemagne se concrétise. Dans l'hexagone, la région Nouvelle-Aquitaine accueillera une usine pilote.

La France et l’Allemagne sont à pied d’œuvre pour concurrencer le quasi-monopole asiatique sur la fabrication de batteries de véhicules électriques. Hier, le projet d’Airbus de la batterie a passé un cap après son officialisation et la présentation d’un premier calendrier. Le ministre allemand de l’économie Peter Altmaier et son homologue français Bruno Le Maire ont annoncé qu’une première usine pilote sera aménagée dès la fin 2019 en Nouvelle-Aquitaine.

Le site emploiera 150 à 200 personnes et son emplacement exact au sein de la plus vaste région française n’a pas été dévoilé. Selon une source « bien informée » citée par l’Usine Nouvelle, l’usine pourrait s’installer près d’Angoulême ou de La Rochelle en raison de la présence de sites industriels de haute technologie en lien avec les batteries. Une usine définitive sera ensuite construite en France en 2022 avant le lancement d’une seconde outre-Rhin en 2024. Le projet implique 1,2 milliard d’euros de subventions publiques et environ 4 milliards d’euros de financement privé.