Selon la PFA, sans la réouverture rapide des concessions en France, il y aura un nouvel effondrement des ventes de voitures qui pèsera sur le tissu industriel et l’emploi.

Pour rappel, la première période de confinement a causé une chute des acquisitions de voitures particulières neuves de 72 % en mars et de 89 % en avril dernier. Une situation toutefois amortie grâce aux mesures gouvernementales de relance de l’activité économique.

Lissé sur les 10 premiers mois de 2020, le recul observé est de 27 % par rapport à la même période de l’année dernière. Depuis juillet, les transactions ont retrouvé un volume relativement normal, laissant espérer au final, pour le présent exercice, un repli de l’ordre de 25 %.

En dépit de la mise en place dans les concessions de la procédure click & collect, les commandes ont baissé de 70 % cette semaine. La plateforme automobile y voit la menace d’un nouvel « arrêt de l’appareil industriel avec un impact encore plus lourd qu’au printemps ».



Ce n’est pas le seul message que la PFA a souhaité faire passer lors du comité stratégique de la filière qui s’est déroulé ce vendredi 6 novembre 2020 en audioconférence avec les ministres concernés.

L’organisme a tenu à souligner une progression sans précédent en France, de 2,7 à 9,8 % entre 2019 et 2020, de la part des électriques et hybrides rechargeables dans les ventes de voitures particulières. Ce qui se traduit par une moyenne des émissions de CO2 réduite à 95,5 grammes par kilomètre, contre 112,9 g l’année dernière.

Président de la PFA, Luc Chatel a appelé à maintenir en 2021 le niveau de bonus pour ces modèles, mais aussi et surtout à impulser au déploiement de leurs bornes de recharge un rythme à la hauteur de leur courbe des ventes.

Avis de l'auteur

La réouverture des concessions ne suffira pas, on s’en doute, à maintenir un niveau des ventes habituel pour les voitures particulières.

Il faut vraiment avoir un besoin urgent de changer de voiture pour prendre le risque d’engager une forte somme d’argent alors que l’incertitude est pesante sur l’avenir de son emploi, sa santé, et même sur sa propre durée de vie.

À moins de vouloir profiter au maximum de cette période pour accumuler les aides gouvernementales et quelques gestes commerciaux supplémentaires de la part des constructeurs.

Par ailleurs le click & collect rend impossible l’essai des véhicules, sauf à ruser d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce qu’en louant un exemplaire des modèles convoités, quand c’est possible.