Après des retards de livraison et une finition aléatoire, la Citroën Ami fait à nouveau parler d’elle suite à un accident de la route.

La Citroën Ami a été une petite révolution dans le monde des voitures électriques. Pas vraiment une voiture0 puisque rangée dans les quadricycles légers, la petite sans permis de Citroën offre la mobilité électrique au meilleur prix. Mais pour contenir son tarif, elle fait forcément des concessions.

Ainsi, l’Ami présente un équipement particulièrement rustique et avoue une qualité de fabrication qui ne plaît pas à tous les clients : portes qui ne ferment plus ou qui s’ouvrent dans les virages, infiltrations d’eau, un désembuage paumé et même des problèmes de charge. De quoi faire craindre une mise au point perfectible, notamment en matière de sécurité active et passive.

Un utilisateur a toutefois eu la malheureuse occasion d’en témoigner sur la route, après s’être fait percuter par l’arrière sur une route du réseau secondaire. D’après le témoignage du père du conducteur, relayé sur Facebook*, la voiture suiveuse en dépassement aurait mal appréhendé la vitesse de la Citroën Ami, bridée à 45 km/h, et l’aurait percutée à 110 km/h.



La sécurité passive de l’Ami dans les normes

Si la vitesse de la voiture suiveuse fait débat sur les réseaux sociaux au regard des dégâts causés sur la Citroën Ami, la citadine sans permis semble présenter une capacité d’absorption des chocs qui ne souffre pas de la critique. D’autant que suite au choc, l’Ami a été projetée de plusieurs mètres en tonneau. Un comportement pas vraiment étonnant au regard des circonstances et de l’empattement réduit de la voiturette.

Fort heureusement, le pronostic vital du conducteur, à qui nous souhaitons un prompt rétablissement, n’est pas engagé et ce dernier s’en sort avec une douleur aux cervicales et de multiples coupures causées par l’explosion de la lunette arrière, située juste derrière la tête des occupants.

*NDLR Au moment où nous écrivions ces lignes, la publication d’origine a été supprimée en raison des commentaires désagréables.

Avis de l'auteur

Toujours au regard du contexte, l’introduction du post sur les réseaux sociaux semble assez paradoxale, puisque l’auteur alerte sur le risque que peut apporter l’Ami. Même si elle est imparfaite, la Citroën Ami n’apporte pas plus de risque qu’une autre voiture sans permis que nous croisons quotidiennement sur nos routes.

Comme en deux-roues, et plus précisément en vélo ou en cyclomoteur, le risque est représenté par les autres conducteurs irresponsables, qui n’hésitent pas à dépasser les limitations de vitesse sans avoir la visibilité et des distances de sécurité suffisantes. Le conducteur de l’Ami était parfaitement dans les règles du Code de la route, contrairement au second qui a causé l’accident.