Seulement un an après la présentation du premier prototype, Google s'apprête à expérimenter sa Google Car sur les routes de Californie. Une nouvelle étape pour le développement des voitures électriques autonomes du géant américain.

« Cet été, quelques-uns de nos véhicules prototypes vont quitter la piste d’essai pour aller sur les routes plus normales de Mountain View, Californie, avec nos ingénieurs testeurs à bord » a précisé Chris Urmson, chef du projet Google Car.

Pour Google, le lancement de ces premiers tests routiers fait suite à la réussite des essais en interne qui ont permis de valider le bon fonctionnement des capteurs et des logiciels embarqués.

25 à 100 véhicules en circulation

Dans un premier temps, 25 véhicules seront mis en circulation, principalement dans les zones proches du siège social de Google, à Mountain View.

Si tout se déroule comme prévu, la flotte pourra être portée à une centaine d’exemplaires et les véhicules seront amenés à explorer des zones plus étendues avec une topographie plus marquée et dans des conditions climatiques plus variées.

« Nous aurons des testeurs à bord avec un volant amovible, des pédales d’accélérateur et de frein pour leur permettre de prendre les commandes s’il le faut » a précisé le chef de projet. Une façon de se conformer à la législation californienne qui n’autorise pas encore les voitures autonomes.

Présentée en mai 2014, la Google Car est une petite voiture bi-place  capable de rouler jusqu’à 40 km/h et dotée d’une autonomie de l’ordre de 130 km. Pour Google, l’arrivée des voitures autonomes doit permettre de réduire considérablement les accidents routiers dont 94 % sont causés par des erreurs humaines…

 

Notez cet article