Catégories : Stratégie
| Sur
30 octobre 2019 10:30

Fusion PSA et Fiat-Chrysler : Virage vers l’électrique confirmé ?

Par Philippe SCHWOERER

Le nouveau géant serait alors composé des 5 marques de PSA – Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall -, et des 7 de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) : Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Chrysler, Dodge et Jeep.

Fin mai dernier, le groupe italo-américain avait tenté une union avec Renault, mais le Losange, bousculé dans ses relations avec Nissan depuis l’affaire Ghosn, avait fini par laisser passer l’offre.

Ce mariage avec Renault pouvait se traduire par une volonté de FCA d’accéder rapidement à des modèles moins émissifs, et plus particulièrement électriques grâce à la gamme Z.E., afin de se conformer aux contraintes européennes.

Le repli vers PSA paraît plus osé dans la mesure où le groupe français commence à peine à proposer des voitures particulières électriques séduisantes avec les Peugeot e-208 et Opel Corsa-e. Il s’alourdirait d’un retard accumulé par FCA qui demanderait aux 2 partenaires de faire oublier les vieux discours et de mettre plein gaz sur une mobilité durable conforme aux attentes de l’Europe.

Philippe SCHWOERER

Auteur et journaliste, Philippe est un passionné de voitures électriques depuis de très nombreuses années.

Etiquettes : ChryslerFiatPSA

Lire les commentaires

  • On a donc les deux constructeurs avec les masses moyennes les plus faibles qui fusionnent.
    C'est Karima qui va être contente : https://www.france.tv/france-5/la-quotidienne/la-quotidienne-saison-7/1062021-transports-electriques-est-ce-si-fantastique.html
    Karima DELLI à 52’05 : "Je crois que c’est pas tellement un système de mode. Je crois que l’industrie automobile aujourd’hui, qui est responsable d’un dixième du CO2, n’a pas pris conscience qu’on était dans un moment historique et ne prend pas conscience de la crise climatique parce que moi je peux vous dire ils savent faire des petites voitures légères pour tout le monde, pourquoi ils ne le font pas ?".
    Le seul souci c'est que la règle qu'elle a votée et qu'elle défend, les oblige à augmenter la masse moyenne de leur production, en sortant des voitures électriques bien lourdes et des hybrides rechargeables elles aussi bien lourdes.

    Pourtant la solution passe bien par l'allégement et par les véhicules de nos deux champions, les mini-citadines pour FIAT et les citadines pour PSA.

  • Une fusion avec le groupe FCA a un intérêt pour PSA qui a un coup à jouer alors que pour Renault c'était stupide.

    Voici les différences et les arguments dans les deux cas:
    _ Renault-Nissan sont en plein crise de gouvernance. Mettre FCA au milieu ferait exploser la pyramide. PSA est plus petit et n'a qu'un seul chef. On peut le critiquer mais au moins la prise de décision stratégique est beaucoup plus simple.
    _ FCA possède l'une des marques les plus fortes dans le secteur du 4x4 et du SUV avec Jeep. RAM est aussi fort sur le Pickup PSA et Opel n'ont rien sur ces créneaux. RNM au contraire à un vrai savoir faire dans le domaine des 4x4, SUV et Pickup avec Nissan et Mitsubishi.
    _ FCA est bien implanté aux Etats-Unis, PSA et Opel y sont totalement absents. Là encore, FCA n'apporte rien à Renault qui a Nissan et Mitsubishi sur ce marché
    _ FCA est fort sur les segments A, B en particulier en Europe du Sud. Renault sait parfaitement faire ce qu'il faut sur ces segments et cette zone géographique. Malheureusement, PSA est aussi fort dans ces secteurs.
    _ FCA est fort au Brésil et en Amérique du Sud. Renault-Nissan pèse 66% de FCA au Brésil, PSA seulement 10% de PSA. Donc FCA est un atout pour PSA.
    _ Renault-Nissan est fort en électrique même si leur avance fond comme la neige au soleil (Leaf où es-tu?). FCA n'a rien. PSA a bien réagi. PSA apporte à FCA une plateforme.
    _ Nissan est fort en Asie. FCA est à la peine en Chine. PSA y est en plein déroute.
    _ FCA est en bonne santé financière mais Renault et Nissan sont en difficulté financière. EBIT de 6% stable entre 2017 et 2018 pour FCA alors que le chiffre d'affaire a augmenté. La boite a du cash grâce a ses bénéfices et la vente de Magnetti-Marelli. Elle a aussi divisé sa dette par plus de deux en 4 ans. Je parle de 20 milliards d'euros de dette remboursée de 2014 à 2018. C'est énorme. De leur côté, Renault et Nissan ont des difficultés financières depuis deux ans. Cela n'est pas bon dans le cadre d'une fusion car RNM vaudrait moins au moment de la fusion. PSA lui va encore mieux que FCA. Le chiffre d'affaire est en hausse et les marges augmentent plus que le CA! Donc ils sont en position de force dans une négociation de fusion.

    Au l'aune de cela, Renault doit renforcer son partenariat avec Nissan pour le faire performer au mieux. Ce mariage était lumineux tellement les deux marques se complétaient et se complètent toujours autant. Par contre une fusion avec FCA n'a aucun sens.
    Pour PSA, FCA a des atouts et des faibles. Je dirai qu'il y a un coup à faire. Sur la partie électrique, je trouve que PSA fait du très bon boulot quand on voit où ils étaient il y a encore 18 mois. Financièrement, il n'y a pas d'ardoise du côté de FCA. Quand aux véhicules que FCA n'a pas, PSA fera comme pour Opel: des plate-forme communes qui donneront des économies d'échelles importantes. Dans le passé, la coopération Fiat-PSA sur les utilitaires légers fut excellente pendant des années. Donc les deux boites sont culturellement compatibles et peuvent réussir ensemble sur le long terme.

  • Renault ayant refusé d'être entraîné dans la chute, FCA cherche effectivement un nouveau pigeon... comme ces deux là ont déjà roucoulés ensembles... maintenant il pourront "couler" ensembles. Mais on est dans les deux cas face à un problème de management, d'anticipation et avec (comme) les lobbys du pétrole... toujours le besoin de maximiser le profit à court terme ! Avec Nissan qui cherche à se séparer de Renault (qui va trop vers la Chine grand ennemi - et malgré les soucis/retard/embargo en Russie), PSA avec l'handicap(é) Opel et les problèmes en Iran (à cause des USA - car les Chinois s'en foutent)... On est dans un grand chamboulement qui va saigner. Je ne comprends même pas comment VW (avec Skoda et Seat qui font la même chose) et ses autres marques, avec le DieselGate, a pu survivre en entier !

    • Le problème entre FCA et Renault, c'est que FCA prenait la place de Nissan. Donc il n'y avait pas d'intérêt. Par contre, PSA et FCA se complète assez bien.

  • J'avais peur que ça se fasse avec Renault. J'espère que ça ne se fera pas non plus avec PSA. Quand on voit ce que Fiat a fait de ses marques (aucune n'a une gamme complète, Lancia indisponible hors Italie), ça fait peur.

    Heureusement pour Fiat que la famille 500 se vend et que les marques américaines de Chrysler fonctionnent.

    • Certes, mais FCA a du cash, et de bon ratio financiers. Elle est forte sur des secteurs où PSA est totalement absent. PSA a aussi de l'avance sur l'électrique et pourra donc dicter les choses dans ce domaine tout en profitant des atouts de FCA.

  • En réponse à TOTO, ce n’est pas Renault qui a renoncé à la fusion avec FCA mais bien FCA qui a retiré son offre. Juste comme ça..

  • A part des risques d'acquisitions boursières, je ne vois pas trop l'intérêt d'une telle fusion, alors que des accords techniques peuvent faire l'affaire, et qu'un mastodonte est plus difficile à diriger vers plus de créativité locale responsable !

  • Canard boiteux dirigé par de purs financiers cherche un pigeon pour racheter plein pot l'épave FCA.
    FCA : en retard sur tout , FCA qui se valorise via PowerPoint et du baratin et une R&D à la ramasse
    PSA sera t il le pigeon ? certes Renault aurait une bien meilleure cible mais voilà , Bruno Lemaire n'a pas laissé faire , pour une fois, l'état a fait son boulot

    • Merci de bien vouloir arrêter ce stupide bashing sur FCA. Vous n’êtes pas le stratège de PSA ni de FCA....

      Petit rappel : en 2009 Fiat (on le disait en faillite déjà à l'époque) rachetait Chrysler et faisait FCA. En 2012 PSA était, lui,sauvé de la faillite par l'Etat et les Chinois.On a déjà oublié,c'est pourtant pas si vieux.

      • @Gilles GREGOIRE n'est pas le seul à avoir une image négative de FCA, sa vision rejoint celle d'Electrek et d'InsideEVs, par exemple.
        Concernant la faillite de PSA, on est d'accord. Mais les gens ont la mémoire courte.

    • Tavares malgré son discours (qui sert surtout à justifier le retard de psa dans l'électrique) est un excellent patron automobile. C'est quelqu'un qui aime vraiment la voiture et il court sur circuit le WE. Loin du portrait d'un financier.
      Et quand on voit ses résultats quasi miraculeux avec Peugeot/citroen puis avec Opel...On peut lui faire confiance.
      Il est à fond sur l'électrique, mais il a besoin de gagner un peu de temps.

  • FCA, pour mémoire est avec Toyota et GM en train d'attaquer en justice l'état de Californie, jugeant ce dernier trop "soucieux" des normes de pollution, et contestant avec Trump (...), le droit de cet état à réglementer sur la pollution , ce qui est pourtant dans se prérogatives cas depuis des décennies... (voir articles dans pro argus).
    C'est là qu'on voit ceux qui vont réellement de l'avant...et les autres qui freinent des 4 fers, comme FCA(avec sa E-500 qu'il refuse de vendre), TOYOTA (et ses hybrides à pétrole + l'hydrogène) et GM (avec sa Bolt qu'il refuse d'exporter après le scandale de l'EV1)!
    PSA ferait bien de réfléchir, mais GM puis Renault ont renoncé à un mariage avec FCA, , ce n'est pas pour rien ...

Ce site utilise les cookies.