Les récents incendies spontanés ont poussé les autorités à commander une enquête aux constructeurs, ainsi que le rappel de tout véhicule électrique après un incident.

La vidéo avait fait le ramdam, une Tesla Model S avait pris feu spontanément dans un parking de Shanghai en avril 2019. Le 12 mai, un autre exemplaire a été touché à Hong Kong. Le 14 juin, c’est un Nio ES8 qui a émis une épaisse fumée noire, et aurait subi de petites explosions lors de  l’intervention des pompiers.

Face à ces incidents, n’ayant entraîné aucune victime, la Chine a lancé une mesure à destination des constructeurs automobiles. Ceux-ci devront soumettre un rapport assurant la sécurité des batteries, prises, câbles et autres composants mécaniques d’ici fin octobre 2019.

Le texte du Ministère de L’industrie veut pousser le rappel obligatoire du véhicule après un accident. Plusieurs autres conditions pourront pousser ce rappel, avec l’immersion dans l’eau ou un signal de surchauffe/surtension. Enfin, en cas d’incendie spontané, les constructeurs devront livrer les informations sur l’origine dans les 48 heures.



Les taxis, camions ou bus seront davantage concernés. Les flottes auront l’obligation de contrôler au minimum 5% des véhicules sous 100.000 km et 20% au-dessus de 200.000 km.

Les électriques ne prennent pas plus feu que les thermiques

Si les combustions spontanées sont un problème de sécurité indéniable, les électriques ne sont pas plus touchées que les autres. Une Tesla en feu fait toujours le tour de la planète, mais pas une Clio. Nous avons d’ailleurs abordé ce sujet en juillet dernier.