| Sur
20 septembre 2019 11:44

Daimler stoppe les moteurs thermiques au profit des véhicules électriques

Par Philippe SCHWOERER

D’autant plus que de récents 6 cylindres en ligne, essence en diesel, commencent seulement véritablement leur cycle de vie sur différents modèles, de la Classe E à la Classe S, en passant par les volumineux SUV.

L’arrêt concerne d’abord le développement de nouveaux moteurs thermiques, la partie généralement la plus coûteuse dans une voiture gavée aux produits pétroliers. Le budget jusque-là affecté aux recherches et à la réalisation de ces blocs, ainsi qu’aux systèmes de transmission associés, devrait servir à faire progresser d’un pas de géant la mobilité électrique au sein des différentes marques chapeautées par le groupe allemand.

Nul doute que Daimler aura voulu ne pas se laisser distancer par le groupe Volkswagen qui mise gros sur l’électromobilité désormais, en particulier avec la Porsche Taycan qui constitue la réplique pour l’instant la plus crédible aux bolides électriques de Tesla. Avec des fonds qui ne sont pas illimités, les constructeurs doivent donc effectuer les bons arbitrages pour leur pérennité, avec la pression de l’Europe notamment, mais aussi de la Chine.

Philippe SCHWOERER

Auteur et journaliste, Philippe est un passionné de voitures électriques depuis de très nombreuses années.

Lire les commentaires

  • je vois sur le site automobile-propre.com que la smart débute au prix de 12450 euros, mais lorsque je vais sur le site, je ne parviens pas à trouver cette proposition, comment faire?

  • En Norvège, il y a beaucoup de prestations qui deviennent gratuites quand vous avez une voiture électrique : péages pour les nombreux ponts, franchissement avec les bacs...

  • Ça avance à petit pas mais ça avance tout de même !
    Moi ça me réjoui .
    En espérant qu’ils le fassent.

    • Si ils le disent c'est pour bientôt pouvoir annoncer un plan de licenciement au sein de leur bureau d'étude powertrain , probablement pour fin 2019 ou 2020 au plus tard.
      Dans ma boite ça a déjà commencé dés 2019.
      Les ingénieurs sont les premiers à payer, puis viendront les usines dans quelques années au moment de l'arrêt total des productions.

  • Porsche a également décidé de ne plus développer de nouveaux moteurs thermiques.
    Ceci est logique dans le haut et très haut de gamme pour une question d'image pour les acquéreurs et entreprises en leasing.
    Il y a de fortes chances que les petits véhicules basculent aussi au 100% électrique très vite, question de TCO favorable sur des véhicules à petites batteries / autonomie pour petits trajets.

    Il restera le ventre du marché que sont les véhicules familiaux pour lesquels le 100% électrique ne me semble pas du tout réaliste en masse. Imaginez quand 10 000 voitures voudront une recharge rapide un 1ier Août entre Auxerre et Beaune....arf
    Et c'est là le nœud du problème des BEV.

    • Tu imagines? 10000 voitures diesel faisant la queue à la station-service.... Heureusement que ce n'est pas le cas parce qu'elles sont toutes électriques maintenant, on respire tellement mieux.

      (science fiction?)

  • Avec les délais en R&D, c'est une décision lucide : soit tu passes à l'électrique, soit tu disparais en moins de dix ans (ou cinq ?)

    • Vous pensez serieusement que les VE qui representent 1,5 % des ventes vont supplanter les VT dans 5 ou 10 ans alors même qu'il faut 10 ans pour renouveler un parc automobile !?

      • J'ai bien écrit en R&D : si on conçoit un moteur thermique maintenant, il sera sur le marché dans 10 ans au plus tôt, au moment où il ne sera plus utile. Donc, soit on se reconvertit à l'électrique au plus tôt, soit on disparaît —assez rapidement aussi—. Ce qui va se vendre entretemps, je me demande bien. Soit les gens temporisent et remettent leur achat à plus tard, continuant à rouler avec ce qu'ils ont, soit ils achètent de l'électrique neuf (c'est encore assez cher) ou d'occasion (il y en a pas mal). En tout cas je ne donne pas cher de ces véhicules transitoires hybrides conçus pour satisfaire les normes actuelles : ils sont coûteux et seront inactuels avant d'être amortis, et personne n'en voudra d'occasion. Des jours sombres se présentent pour l'industrie automobile, c'est le commencement d'une grosse crise industrielle globale.

      • Pour t'en convaincre, tu regardes les chiffes en Norvège, et tu comprends vite qu'en 5 ans, avec la baisse des prix de VE au niveau des VT (dixit les institus spécialisés), on en sera probablement au même point q'actuellement dans ce pays., ou par le simple jeu des taxes (surtaxe des thermiques, et TVA 0% sur les VE) ils arrivent à une forte majorité de VE .
        Simple, une fois la barrière du prix tombée, avec en + l'autonomie moyenne qui augmente, sans parler des réseaux de superchargeurs qui seront là dans l'intervalle, pas de doute à avoir, ou plutôt, est-ce que cela va s'accélérer encore plus, avec la sortie et la concurrence entre les nouveaux VE ?

      • Il est envisageable qu’aux alentours de 2025 et après, que sur 100 voitures neuves vendues, plus de 50% soient des voitures neuves vendues soient des voitures électriques et non des voitures thermiques...

        C’est pour cette raison que investir en 2020 dans le développement R&D de nouveaux moteurs thermiques qui seraient peut etre utilisés à partir de 2025 ne semble pas un bon investissement...

        • N'exagérons rien... On peut rêver d'un bond à 5% de parts de marché pour la fin 2020, avec l'arrivée de nombreux nouveaux modèles (e208, ID3, eCorsa, ...). Mais une transition vers 50% ne peut pas se faire aussi vite que vous l'espérez, à mon avis.

  • Arrêt à effet immédiat?
    Je ne vois malheureusement pas de dates dans l’article et trouve par conséquent l’information trop succincte pour être publiée

  • Sachant qu'un moteur se développe sur 5 ans et se commercialise pendant au moins 10 ans, encore heureux qu'il ne lancent pas de nouvelle R&D : les thermiques seront interdites en 2035 mais tombés en désuétude bien avant.

    • Il me semble que c'est plus souvent sur 15 à 20 ans que les moteurs se développent. Ex : le 1.5L dci chez Renault apparu sur la Clio 2 et remplacé il y a peu.

Ce site utilise les cookies.