mia

Le constructeur de voitures électriques est dans une posture délicate : les salaires de novembre n’ont pas été honorés.

Certains salariés ont donc déposé des référés auprès du tribunal des prud’hommes afin d’obtenir le paiement de leurs salaires. L’entreprise aurait également du mal à honorer ses engagements auprès de certains fournisseurs de pièces détachées dont Heuliez qui fabrique les châssis.

Tout ceci semble bloquer la production. Pourtant, l’usine a besoin de tourner : près de 250 commandes seraient en attente. La dirigeante, Michelle Boos, devait apporter 36 millions d’euros pour redresser l’entreprise, visiblement ils ne sont pas encore sur le compte bancaire….

Il est temps que l’entreprise sorte de son silence et communique de façon transparente car toutes ces informations ne sont pas de nature à rassurer les acheteurs…



PS : il semble que les salariés aient finalement été payés aujourd’hui