Le service d'auto-partage de Bolloré s'exporte aux États-Unis, à Indianapolis, où 500 voitures électriques, 200 stations et 1 200 points de charge seront déployés.

L’information a été révélée par le site américain Indystar.com et confirmée par un proche de Vincent Bolloré, président du groupe. Le contrat s’élève à 35 millions de dollars.

Indianapolis compte 830 000 habitants et deviendrait avec cet auto-partage la première ville des États-Unis en ce qui concerne le développement de la voiture électrique.

Le réseau d’auto-partage ouvrira courant 2014. On sait qu’il ne s’appellera pas Autolib’, mais son nom n’a pas encore été révélé. Il sera similaire au réseau parisien, si ce n’est que Bolloré prévoit d’utiliser des voitures fabriquées aux États-Unis, comme la Nissan Leaf ou la Ford Focus BEV.

Publicité


Publicité