BMW i4 prototype

Prototype camouflé de la BMW i4

Souhaitant concentrer ses efforts sur les nouvelles technologies d’électrification, le groupe BMW prévoit d’abandonner 50 % de ses groupes motopropulseurs classiques à compter de 2021.

Chez BMW, l’heure est au renouveau. Avec des bénéfices en chute de 29 % en 2019 (5 milliards d’euros tout de même), la marque subit de plein fouet ses investissements massifs dans les technologies électriques et sa condamnation par l’Europe dans le cadre d’une entente technologique sur les émissions de CO2 avec ses rivaux Volkswagen et Daimler. Une situation qui impose au constructeur de revoir sa stratégie en diminuant sa gamme de motorisations classiques.

A ce stade, BMW n’a pas précisé les moteurs qui seront appelés à sortir de son catalogue. Compte tenu des réglementations annoncées, il y a de fortes chances que les motorisations diesel et les grosses cylindrées essence soient les plus impactées.

Au total, BMW prévoit de lancer 25 modèles électrifiés d’ici 2023, dont plus de la moitié 100 % électriques. Pour le constructeur, qui a réalisé en 2019 8,6 % de son mix européen avec des véhicules électriques et hybrides, l’objectif est de parvenir à multiplier ses ventes par deux d’ici 2021.

Publicité


Publicité