L’accord porterait sur la fourniture d’éléments lithium-ion à hauteur de plus de 7 GWh étalée sur plusieurs années. Une information qui n’a pour l’instant été confirmée par aucune des parties.

Ce partenariat a été révélé par ChinaPEV il y a une dizaine de jours. La période des vacances estivales peut expliquer le manque de réaction des industriels concernés.

Le média chinois ne donne pas de détail concernant cette opération. On peut cependant la rapprocher d’une annonce effectuée en février dernier par la filiale du constructeur Great Wall Motors. Il était déjà question d’une première commande de 7 GWh passé par un constructeur européen sur des batteries sans cobalt.

Svolt avait alors envisagé 2 modèles de packs, sans doute à électrolyte solide : 245 Wh/kg de densité énergétique en 115 Ah pour une autonomie de 600 km, disponible en juillet 2021 ; 240 Wh/kg en 226 Ah permettant d’obtenir 880 km de rayon d’action, lancé un peu plus tard dans le second semestre de l’année prochaine.



Peut-être faudra-t-il un peu plus d’attente au Lion pour disposer de ces fameuses batteries. Devant l’intérêt suscité par ses travaux, le fabricant chinois se lance dans la construction d’une Gigafactory 24 GWh pour ses clients étrangers. La première phase de ce projet démarre cette année pour une mise en service seulement en 2022. La seconde sera achevée en 2025. Ce programme est doté d’une enveloppe de l’ordre de 2 milliards d’euros.

La commande que PSA aurait donc passée à Svolt permettrait au constructeur de produire ses véhicules électriques commercialisés sur plusieurs marchés branchés, dont et surtout celui de la Chine.