pollution-air-paris

Dans un contexte d'augmentation des émissions mondiales de CO2, l'Europe fait bonne figure. En 2018, le vieux continent a diminué de 2,5% ses rejets de dioxyde de carbone par rapport à l'année précédente. Le secteur des transports reste cependant en hausse.

Après avoir augmenté en 2017 et stagné en 2016, les émissions de CO2 en Europe ont diminué de 2,5% l’an dernier selon une étude d’Eurostat. Un léger progrès, qui prend du sens lorsqu’on regarde encore plus tôt dans l’histoire. En effet, les rejets ont baissé de plus de 20% comparé à 1990. Malgré l’amélioration des performances des moteurs thermiques et l’électrification progressive des transports, ce secteur n’y est pour pas grand chose : ses émissions continuent même d’augmenter chaque année.

La diminution des rejets de dioxyde de carbone en Europe s’explique principalement par l’utilisation plus massive des énergies renouvelables. Alors que le charbon et le gaz sont de moins en moins employés pour générer de l’électricité, hydraulique, éolien et solaire ont la cote. Parmi les 28 pays membres de l’UE, le Portugal (-9%), la Bulgarie (-8,1%), l’Irlande (-6,8%) et l’Allemagne (-5,4%) affichent les plus fortes baisses. La France occupe la dixième place avec une diminution de 3,5% (mais en hausse de 0,3% par rapport à 2017). Les mauvais élèves sont la Lettonie (+8,5%), Malte (+6,7%), l’Estonie (+4,5%), le Luxembourg (+3,7%) et la Pologne (+3,5%).

Baisse des émissions de CO2 en Europe : les transports n’y sont pour rien
4.6 (92.31%) 13 vote[s]