Si Audi peut profiter du réseau Ionity, la marque envisage de développer son propre réseau de bornes.

Si les autonomies des voitures électriques gonflent au fil des mois, le réseau de bornes publiques est toujours décisif. C’est ce qui fait la force de Tesla, qui, avec son réseau de Supercharger spécifique, rassure la clientèle. C’est désormais la volonté d’Audi, qui veut faire cavalier seul.

Alors que le constructeur passe la seconde vitesse en matière d’électrification, le patron de la marque estime que le développement des solutions de recharge publiques est trop lent. Lors d’un entretien avec le journal allemand Handelsblatt, Markus Duesmann a ainsi déclaré : « Nous ne voulons pas que nos véhicules tombent en panne en raison du manque de bornes de recharge ».



Audi devra faire face à l’administration allemande

Ainsi, la marque aux anneaux envisage de mettre en place un réseau de bornes de recharge rapide exclusivement réservé à ses modèles, mais aussi aux voitures électriques de Porsche. D’après les premières informations, le projet présenté en conseil d’administration prévoit 200 à 300 stations dans un premier temps, avec des bornes pouvant viser les 150 kW de puissance.

Le constructeur se met toutefois en face de l’administration allemande. Ainsi, d’après le quotidien allemand, l’Association allemande pour la Mobilité électrique a critiqué le projet d’Audi et fait savoir son mécontentement. Dos au mur, l’association a ainsi indiqué que le projet d’Audi n’est « pas conforme aux lois spécialisées existantes et à leur définition ». Il existerait également « un manque de connaissances sur les bases électrotechniques, la connaissance des principes réglementaires pour les structures axées sur le marché et la compréhension globale de l’électromobilité ». Rien que ça !

Se sont aussi ajoutés dans la liste des détracteurs le groupe EnBW, l’Association Industrielle BDEW ainsi que le ministère de la Justice allemand.