Révélant plusieurs initiatives en faveur du transport lors de la COP21, Ségolène Royal a annoncé le lancement d’un appel à projets pour le développement d’une voiture électrique à 7000 euros.

A l’occasion de la COP21, la ministre de l’écologie Ségolène Royal a annoncé le lancement courant 2016 d’un appel pour le développement d’une voiture électrique accessible à tous et avec un prix inférieur à 7 000 euros (sans doute une fois le bonus écologique déduit).

« Nous lançons un appel à projets mondial pour encourager le développement d’un véhicule électrique à un coût inférieur à 7.000 euros » a annoncé la ministre lors d’une conférence sur les solutions développées par le secteur des transports organisée ce jeudi 3 décembre au Bourget, précisant que les industriels devront former « des accords entre eux ».

Si on ne connait pas encore les détails de ce futur appel à projets, on espère qu’il connaîtra une meilleure issue que celui initié par Ségolène Royal et la Région Poitou-Charentes en 2008. A l’époque, trois candidats avaient été retenus : Diedre & Endeavour, dont le projet n’a jamais abouti vers un quelconque véhicule de série, Eco&Mobilité, placé en faillite en 2012, et Heuliez, devenu Mia Electric et dont les péripéties juridiques liées à la reprise des actifs sont toujours en cours.

Publicité


Faut-il pour autant comparer ce futur appel à projets au précédent ? Pas forcément ! Le marché du véhicule électrique est beaucoup plus mature en 2015 qu’il ne l’était en 2008 et on espère que les grands constructeurs seront cette fois de la partie. Quoi qu’il en soit, le challenge restera conséquent. La Renault Zoé est aujourd’hui proposée autour de 15.000 euros bonus déduit et hors batterie et il sera difficile pour un constructeur de diviser le prix de vente par deux à performances et qualité équivalentes.

Publicité