Photo : Innolith.

Il s'agirait d'un bon technologique considérable si elle était commercialisée. La start-up Innolith annonce travailler sur un type de batterie capable de stocker 1000 Wh d'énergie par kilo. Une capacité cinq à sept fois plus élevée qu'aujourd'hui.

Rouler sur un millier de kilomètres avec une seule charge en voiture électrique ? C’est peut-être pour bientôt, si Innolith parvient à élaborer et commercialiser sa batterie à électrolyte « inorganique ». Cette technologie utiliserait une forme de sodium solide plus stable que les électrolytes actuels, évitant ainsi les risques d’incendie et d’emballement thermique. Encore en phase de développement selon la société, l’invention pourrait être mise en production d’ici trois à cinq ans. L’entreprise basée en Suisse dispose d’un laboratoire à Bruchsal, en Allemagne.

Les véhicules électriques pourraient donc bénéficier d’une autonomie astronomique à poids égal. Un pack de 300 kg comme embarqué à bord d’une Renault Zoé 40 permettrait ainsi de parcourir… plus de 1200 km sur autoroute ! Le poids des accumulateurs serait fortement réduit, notamment sur les citadines ou une telle autonomie n’est pas forcement pertinente. Il suffirait par exemple des les équiper d’une batterie d’une centaine de kilos pour réaliser environ 650 kilomètres en cycle mixte. Il reste à connaître le prix de cette technologie, qui devra impérativement être maîtrisé pour voir le jour.

1000 Wh/kg : une start-up suisse veut révolutionner la densité des batteries
4.7 (93.49%) 43 votes