sydev_renault_zeo

Durant deux jours, nous avons participé aux festivités du 2ème Vendée Electrique Tour. Avec Pascal Houssard, Directeur du SYDEV (Syndicat d’énergie de la Vendée), Automobile-Propre dresse un premier bilan de l’événement et revient sur le plan de déploiement de bornes de recharge initié dans le département.

pascal_houssard_sydevPour sa seconde édition, le Vendée Electrique a revu ses ambitions à la hausse avec un événement encore plus ambitieux marqué par un passage par le circuit de Fontenay-le-Comte et l’organisation d’une parade dans les rues de la Roche-sur-Yon pour célébrer l’arrivée du rallye.

Publicité


« L’idée de faire une manifestation plus longue et plus riche dans son contenu est réussie. Entre hybride rechargeable, électrique et deux roues, nous avons été bien servis par le nombre d’équipages engagés. Sans oublier la qualité des infrastructures d’accueil et de la dynamique que cela a créée » nous explique Pascal Houssard (photo ci-contre).

Une première étape sur le circuit de Fontenay-le-Comte

bmw_i8_vendee

La BMW i8 sur le circuit de Fontenay – Crédit photo : VET

La veille du départ du rallye, les concurrents étaient tous réunis sur le circuit de Fontenay-le-Comte où les véhicules ont pu être largement essayés durant toute la journée avec une alternance entre deux et quatre roues afin de contenter chacun. Une journée ponctuée par plusieurs démonstrations impressionnantes de moto trial électrique et qui s’est terminée par une première parade « entre nous » sur le circuit !

72 participants au départ du VET

model_s_vendee_tesla

La Tesla Model S au Vendée Electrique Tour – Crédit photo : VET

Renault Zoé, Nissan Leaf, Volkswagen Xl1, e-NV200, Mitsubishi Outlander PHEV, BMW i3 et i8, Mercedes Classe B Electric etc… la seconde édition du Vendée Electrique Tour a été particulièrement riche et est parvenue à réunir 72 participants, soit deux fois plus que l’année précédente.  Le VET devient même un événement international puisqu’un équipage allemand est venu de Stuttgart avec sa Model S pour participer.

Au final, la quasi-totalité des véhicules du marché a ainsi pu être représentée hormis quelques rares exceptions comme la Kia Soul EV qui, on l’espère, sera au départ l’année prochaine !

Pour nous, le Vendée Electrique Tour a été l’occasion d’expérimenter sur plusieurs jours l’utilitaire électrique e-NV200 de Nissan sur lequel nous aurons l’occasion de revenir très prochainement pour un sujet complet.

Plus de 100 véhicules réunis à la parade

« La parade a également permis de convier des propriétaires particuliers qui n’ont pas forcément participé au Tour » explique Pascal Houssard.

Pari gagné ! Entre concurrents du VET et véhicules particuliers, plus d’une centaine de véhicules ont participé au rassemblement dans les rues de la Roche-sur-Yon. Un cortège à l’allure festive qui n’a pas manqué d’interloquer les badauds avec une arrivée en fanfare sur la place Napoléon !

vendee_electric_tour_2015_0038

Des acteurs politiques engagés

S’il y a quelque chose qui m’a marqué tout au long l’événement, c’est bien la mobilisation des différents acteurs : la Vendée donne l’impression d’un territoire qui parle et qui agit ! Au-delà des bornes de recharge, on a pu croiser de nombreuses éoliennes lors de notre traversée mais aussi un bus fonctionnant au biométhane expérimenté en première française par le Conseil Général.

Publicité


« Il faut réunir tous les éléments d’un écosystème. Cela passe par une volonté politique qui ne doit pas être unique à une collectivité mais doit-être largement partagée, du département au syndicat d’énergie en passant par les communes et communautés de communes » nous explique Pascal Houssard « Nous avons la chance d’être dans un département où, comme l’a dit le député Alain Leboeuf, les gens sont très attachés à la qualité de leurs paysages et de leur cadre de vie.  Les solutions de mobilité durable et d’énergies renouvelables sont donc particulièrement bien accueillies ».

Remise des récompenses à La Roche sur Yon avec les élus

Une alchimie qui fonctionne

Au final, entre les aides mises en oeuvre par l’Etat et les politiques locales, l’alchimie semble fonctionner en Vendée même s’il reste encore un lourd travail de sensibilisation et de pédagogie à faire et c’est bien là tout l’intérêt de l’organisation d’un tel événement.

Surtout, la dynamique vendéenne rappelle que l’implication des territoires constitue une « brique » essentielle pour la constitution d’un écosystème électro-mobile favorable.

Un réseau de bornes indispensable

Bornes recharge Vendée

Aperçu du réseau de bornes du SYDEV. En rose, bornes à venir.

Difficile d’effectuer un rallye sans un réseau de bornes de recharge digne de ce nom. Avec l’aide du SYDEV, la Vendée a été l’un des premiers départements en France à initier un réseau d’infrastructures de recharge sur le domaine public.

« C’est une décision politique de fin 2012, un schéma de déploiement approuvé en juin 2013 et une première inauguration en mai 2014. Aujourd’hui, ce sont 68 bornes opérationnelles dont 5 rapides. Nous terminons l’exécution de la première tranche cet été avec 74 bornes » nous explique Pascal Houssard qui a été le maître d’œuvre de ce déploiement.

vendee_electric_tour_2015_0010

L’Outlander PHEV en pause ravitaillement sur une des bornes SyDEV

De nouveaux déploiements en perspective

« L’évolution des techniques, du marché, de l’autonomie et nos 350 usagers nous apprennent beaucoup depuis deux ans. Tout n’est pas encore officiel mais la Vendée va continuer à aller de l’avant sur la mobilité électrique » ajoute Pascal Houssard. « On se rend compte que nous ne nous sommes pas trompés en installant 5 chargeurs rapides tri-standards. Nous sommes convaincus qu’il y a de la place pour en placer d’autres, ce sera mis à l’étude.

S’agissant des bornes accélérées, j’ai le sentiment qu’elles sont utilisées dans le cadre de corridors départementaux et nous avons intérêt à terminer ce maillage pour avoir un jalonnement dense sur les axes principaux. Je n’oublie pas non plus une caractéristique commune à tous les VE : la possibilité de se charger avec une prise domestique. Ce n’est évidemment pas la panacée, mais pour des personnes qui n’ont pas la possibilité de se charger à la maison, cela apporte un complément intéressant ».

borne_rapide_sydev_charge

Pause recharge sur une des bornes rapides du SYDEV

« On va travailler sur les trois niveaux et, si les élus sont d’accord, j’ai l’ambition qu’il y ait des points de charge dans les 282 communes de Vendée dans les trois ans. Cela pourrait représenter 300 à 400 bornes, soit 600 à 800 points de charge. C’est un travail qui va commencer cet été et qui sera affiné avant la fin de l’année » précise Pascal Houssard.

Quant à la tarification, si l’accès aux bornes a été totalement gratuit en 2014 et 2015, une tarification entrera en vigueur à compter de 2016. « Il a été décidé d’aller vers un système de tarification qui ne se veut surtout pas dissuasif » rassure Pascal Houssard. « Les tarifs sont à l’étude et on sait ce que les propriétaires sont prêt à payer. Nous sommes un service public et on vise à offrir un service avant de songer à sa rentabilité. Les tarifs seront très sages… ».

En route pour le Vendée Energies Tour en 2016

Alors que la 2ème édition s’est ouverte aux véhicules hybrides rechargeables et aux deux roues, la troisième édition vise encore à élargir la thématique en incluant d’autres types de carburants alternatifs. Ce sera le « Vendée Energies Tour » !

« Je ne sais pas si c’est le Vendée Electrique Tour qui sera transformé. Il y’aura bien un VET 3 et nous avons l’ambition de présenter quelque chose qui prendrait le nom de Vendée Energies Tour » précise Pascal Houssard. « Il y a d’autres carburants alternatifs qui sont sans émissions carbone ou à très faible émission carbone. On pense au gaz, à l’hydrogène… ». Bref, on a déjà hâte de retourner en Vendée en 2016 !

Publicité