Station d'échange de batteries voiture électrique

Une station d'échange de batteries Better Place en Israel.

Better Place vient de signer un accord stratégique avec China Southern Power Grid pour développer des projets communs autour de la voiture électrique. Une première étape.

Lorsque je l’ai rencontré en décembre, Shai Agassi, le fondateur de Better Place, m’expliquait qu’il voulait d’abord tester son modèle avant de se déployer dans d’autres pays. Visiblement, soit ses tests sont un succès, soit il a changé d’avis. Son entreprise vient en effet de poser la première pierre de sa présence en Chine, par le biais d’un accord avec China Southern Power Grid, la 8ème plus grande compagnie électrique au monde. L’objectif est de développer la voiture électrique dans les zones desservies par CSPG.

Ainsi, une station d’échange de batteries et un centre de formation vont être ouverts à Guangzhou, 3ème ville chinoise, d’ici la fin de l’année. Mais ce que je retiens surtout de cette annonce, c’est la création d’une co-entreprise entre les deux protagonistes, ainsi que l’engagement de la ville de Guangzhou pour inciter à la production de voiture électriques à batteries interchangeables par les constructeurs automobiles locaux.

Publicité


Better Place pourrait bien trouver en Chine une terre fertile pour développer son modèle d’opérateur de mobilité électrique. Shai Agassi ne s’y trompe pas, et il explique : « China Southern Grid est un important partenaire sur un marché considérable, qui évolue rapidement vers le développement d’un marché de masse pour les voitures électriques et qui mise sur l’échange de batteries comme principal moyen d’augmenter l’autonomie des véhicules ».

Cette première étape en Chine semble faire partie d’une stratégie beaucoup plus ambitieuse. « Nous sommes en négociations avancées avec un certain nombre de constructeurs automobiles chinois afin de faire équipe autour de notre solution de réseau ouvert ; nous rendrons publics les partenaires que nous avons sélectionnés dès que la décision finale sera prise » a déclaré le patron de Better Place.

Better Place met donc en place, petit à petit, les bases d’un réseau mondial autour du véhicule électrique. Reste à savoir si l’entreprise va réussir à passer de la station d’échange de batteries « symbolique » à un réel business sur chacun des 4 continent où elle est désormais présente…

Source : TF1 News

Publicité