Invité à fêter les 100 ans de l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA), Emmanuel Macron a effectué quelques annonces en faveur du développement des véhicules électriques, de leurs infrastructures de recharge, et de la fabrication des batteries de traction en France.

Airbus des batteries

A la suite d’un accord signé le 18 décembre dernier entre la France et l’Allemagne, Peter Altmaier, ministre fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Energie, avait annoncé que son pays mobiliserait 1 milliard d’euros pour le programme connu sous le nom « Airbus des batteries ». Emmanuel Macron a précisé hier soir la part française : 700 millions d’euros étalés sur 5 ans

Concrètement, l’Airbus des batteries vise à accroître les capacités des 2 pays à produire des batteries, aussi bien pour le développement des énergies renouvelables que pour celui de la mobilité électrique sur les territoires des Etats de l’Union européenne. L’ouverture d’usines en France et en Allemagne est prévue au programme, avec la création de nombreux emplois.

1 million de VE+VHR

« En tant que président de la France, je ne peux pas être satisfait d’une solution où 100% des batteries de mes voitures électriques sont produites en Asie », a plaidé Emmanuel Macron devant les constructeurs en automobiles.

Au niveau français, il s’agit de tenir pour 2022 l’objectif d’un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Et ce n’est pas gagné d’avance, avec des ventes qui peinent à décoller… sauf en janvier dernier. C’est sans doute ce que pense aussi Emmanuel Macron qui a listé un certains nombres de dispositifs, dont certains sont nouveaux, pour promouvoir l’usage des voitures particulières et des utilitaires légers électriques.

Usage…

Assurant le report sur plusieurs années de la prime gouvernementale à l’achat d’un véhicule électrique neuf, Emmanuel Macron a ajouté dans la balance : stationnement gratuit et circulation dans les voies réservées à activer par les collectivités locales dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités, encouragement de la conversion des flottes d’entreprises et accélération de celle entamée dans les administrations, effacement des complications fiscales lors de la recharge sur le lieu de travail ou de la revente des VE au personnel, ouverture en mai prochain du site Web d’information jechangemavoiture.gouv.fr à destination du public.

…et recharge

Concernant le développement d’un réseau de recharge de nature à favoriser les déplacements à court, moyenne et longue distances en véhicules électriques, le président de la République a tout d’abord annoncé le maintien du programme Advenir qui permet de bénéficier d’aides financières pour l’installation de bornes.

En plus : création et mise en ligne d’une carte des stations de recharge ouvertes dans l’espace public, obligation faite aux opérateurs de mettre en place l’itinérance et l’interopérabilité sur leurs réseaux de recharge, abaissement à 3 mois du délai dans lequel les syndics et autres gestionnaires de copropriétés doivent répondre aux demandes des résidents pour l’installation de prises ou wallbox.

Batteries, recharge, incitations… : ce que le gouvernement prévoit pour la voiture électrique
4.3 (85.13%) 39 vote[s]