45 bornes rapides dans les Landes : un choix visionnaire

Le Sydec est sans doute le seul syndicat de l’énergie à avoir opté pour une telle proportion de bornes rapides pour la recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables dans les Landes. Directeur technique adjoint du Pôle énergie, responsable du programme du déploiement des bornes, Eric Dubertrand valide encore ce choix  presque 2 ans après l’ouverture de la dernière station (décembre 2017).

Le Sydec est sans doute le seul syndicat de l’énergie à avoir opté pour une telle proportion de bornes rapides pour la recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables dans les Landes. Directeur technique adjoint du Pôle énergie, responsable du programme du déploiement des bornes, Eric Dubertrand valide encore ce choix  presque 2 ans après l’ouverture de la dernière station (décembre 2017).

Un réseau stabilisé de 92 bornes

« Aujourd’hui, le réseau de recharge du Sydec compte 92 bornes : 45 rapides + 47 accélérées. C’est un choix des élus qui ont pensé, lors de la réalisation du schéma directeur en 2015, que le temps de recharge serait déterminant pour encourager la mobilité électrique. Il s’agissait aussi de prendre en compte la diversité des modèles de voitures du marché pour que tous puissent s’y raccorder avec les connecteurs T2, CHAdeMO et Combo CCS  », indique Eric Dubertrand.

Ce parc est aujourd’hui stabilisé. Il n’est pas prévu pour l’instant de déploiement complémentaire au programme initial qui s’est étalé sur toute l’année 2017, en débutant fin 2016. « Nous sommes actuellement dans une phase d’observation de l’évolution du réseau », commente le directeur technique.

Taux de fiabilité : 90%

« Nous avons fait le choix de bornes rapides 50 kW avec stockage. Une solution nécessaire pour ne pas avoir à faire face à un abonnement électrique prohibitif. Quand le niveau d’énergie dans la batterie de la borne le permet, la puissance de recharge est de 50 kW. Dans le cas contraire elle descend à 36 kW », explique Eric Dubertrand.

Le choix a été fait d’une seule recharge à la fois. Le réseau rapide est composé de bornes EVTronic. « A l’époque, nous avions reçu un très bon accompagnement de cette entreprise installée dans notre région », se rappelle notre interlocuteur.

« Nous considérons que le parc rapide est d’une bonne fiabilité, avec un taux de 90% en moyenne », complète-t-il. Les chiffres lui donnent raison, car au moment de notre entretien, seulement 4 chargeurs 50 kW manquaient à l’appel.

« Des adaptations ont été réalisées, ainsi que des mises à jour logicielles, en particulier pour un bon fonctionnement de nos bornes avec les nouveaux modèles de voitures électriques », révèle notre interlocuteur.

Les bornes rapides sont les plus utilisées

« En 2018, 3.300 recharges ont été effectuées sur notre réseau. Pour 2019, nous sommes partis pour multiplier par 2 ces chiffres. Les bornes rapides sont 4 fois plus utilisées que les bornes accélérées. Ce qui prouve que nous avons fait le bon choix, et que les utilisateurs ont bien un besoin pour des recharges courtes au niveau du temps de connexion », estime Eric Dubertrand.

« Nous avons remarqué que 20% des abonnés à notre réseau ne résident pas dans notre département. Cet été, pendant les vacances estivales, nous avons connu des pics d’utilisation. Avec les vacanciers venus en voitures électriques, nous avons doublé le nombre de recharges par rapport à juin », chiffre-t-il.

MObiVE alimenté en énergie verte

Les bornes des Landes sont incluses dans le réseau MObiVE créé avec 4 autres départements de l’ancienne région Aquitaine : Dordogne, Gironde, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques. Il s’agissait à la fois de mutualiser la gestion des infrastructures, et de réaliser des achats groupés pour près de 700 bornes, dont une soixantaine de rapides (de 2 à 6 par département, sans compter les Landes).

L’investissement a été en partie financé par l’Ademe et la région. Ce maillage bénéficie en outre d’une offre verte via le fournisseur d’électricité Direct Energie.

« Chacun des 5 syndicats de l’énergie était autonome pour faire son choix en nombre de bornes rapides et accélérées. Depuis, porté par notre expérience, quelques-uns ont ajouté des chargeurs rapides avec stockage. Mais ce sont surtout les départements qui sont désormais rattachés à notre région élargie de Nouvelle-Aquitaine, qui vont s’inspirer de notre réseau pour installer un bon nombre de bornes rapides », se réjouit Eric Dubertrand.

Une bonne nouvelle, car certains de ces territoires faisaient jusqu’à présent quelque peu défaut dans le maillage national.

Nouvelle-Aquitaine électrique Tour

Les prises de position de Jean-François Villeret pour la recharge rapide, organisateur du Nouvelle-Aquitaine électrique Tour, sont une autre source de motivation pour les départements qui s’équipent désormais en IRVE. La 8e édition, programmée du 16 au 18 septembre prochain va d’ailleurs montrer qu’il est désormais possible d’effectuer sans problème plus de 400 kilomètres par jour en véhicule électrique.

Le fondateur de TVE disposent de quelques chiffres qu’il nous a communiqués : « 10 bornes rapides dans les Deux-Sèvres dont celle de Limalonges où nous passerons mardi matin ; 7 rapides et 2 ultrarapides en Haute-Vienne ; 57 rapides et 1 ultrarapide en Charente-Maritime ».

La région vient d’ailleurs de lancer un appel à projets pour un déploiement régional complémentaire en bornes 50 kW et 150 kW.

Inauguration en 2017 au NAET

« En septembre 2017, nous avions inauguré à Dax notre première borne rapide lors du passage de ce rallye. Les besoins en recharge des concurrents avaient permis d’effectuer un bon test en situation réelle de nos stations alors tout récemment mises en service », se souvient Eric Dubertrand.

« Cette année encore nous participons à cette manifestation, notre département étant traversé 2 fois, d’abord du Nord au Sud puis dans l’autre sens le 18. A Mont-de-Marsan, il y aura à cette occasion un atelier pro [NDLR : Conférence sur le thème de la mutation des flottes d’entreprises et des collectivités]. Avec les communautés de communes, nous organisons également régulièrement des événements en rapport avec le développement durable et l’avenir de la mobilité », ajoute notre interlocuteur.

« C’est d’ailleurs en étroite collaboration avec ces collectivités que les sites d’installation de nos bornes ont été choisis », tient-il à mettre en avant.

Les voitures électriques au Sydec

« Nous avons commencé à nous équiper de voitures électriques au Sydec avec une Peugeot iOn. C’était il y a 5 ans. Elle a été rejointe en 2017 par une Renault ZOE que j’utilise régulièrement. Je suis un fervent utilisateur de ces véhicules. Désormais, les agents formulent régulièrement des demandes pour que le syndicat se dote et utilise des voitures électriques. Ils sont aujourd’hui persuadés de la fiabilité, du confort d’utilisation et de l’autonomie suffisante  de ces véhicules », témoigne Eric Dubertrand.

« Sur le sujet de la mobilité électrique, nous franchissons les caps les uns après les autres. D’ici à la fin de l’année, nous allons lancer un marché pour nous équiper de nouvelles voitures et de petits utilitaires électriques », dévoile le directeur technique.

Des projets de développement de la mobilité hydrogène et au gaz naturel ? « Il existe quelques projets privés, mais rien pour l’instant au niveau du Sydec », conclut notre interlocuteur.

Automobile Propre et moi-même remercions vivement Eric Dubertrand pour son témoignage et sa réactivité.

4.6
36
Philippe SCHWOERER

Auteur et journaliste, Philippe est un passionné de voitures électriques depuis de très nombreuses années.

Lire les commentaires

  • très bien et efficace ! exemple a suivre...
    quand on veut et et qu'on réfléchit ça fonctionne. 90% c'est pas mal ! comparer au reseau CORRI DOOR EDF :) :) :)

  • Nous n'avons presque plus de pétrole pour nos bagnoles, le plein de liquide se fait en 3 minutes maxi, pour les VE c'est minimum 30 minutes pour très peu d'autonomie. Il va y avoir problème avec notre électricité, seul le nucléaire peut répondre aux besoins des VE dans les 10 ans avenir, ça n'est pas les EnR qui vont régler le problème. Quand je vois le titre: un choix visionnaire !!! Oui, de politicards égoïstes qui font briller la vitrine, car si tout les départements se mettent demain 22 septembre à poser ce type de bornes, je vous fout mon billet, qu'il faudrait choisir entre, arriver au travail et qu'il y ai de l'électricité, ou rouler en VE, mais pas les deux en même temps. Allez les forts en math, prouvez moi le contraire car là nous allons droit dans le mur !!!!!!!

  • comme quoi c'est pas les Ev Tronic qui posent problème, mais le SAV mis à disposition par les autres opérateurs

  • "bornes rapides pour la recharge des véhicules électriques et hybrides rechargeables dans les Landes"
    Sauf que les hybrides rechargeables n'ont pas de recharge rapide et feront ventouse sur ces bornes...

  • Bla bla, bla bla, bla bla et autosatisfaction pour des bornes "isolées", manifestement sous utilisées (1 charge par semaine...), avec un taux de panne énorme (1 sut 10 HS), et des "fausses" rapides pour cause d'abonnement 36 kVA max (avec batterie tampon qui dès la première recharge faite transforme la borne en charge lente !!!
    Bon maintenant , et pour être constructif, après la critique je passe LA proposition :
    que chaque département RECUPERE toutes les subventions publiques et signe une convention avec IONITY pour 1 ou 2 stations de superchargeurs 150 et 350 KW en grappes de 10, avec paiement possible par carte bancaire .
    On se retrouverait avec la certitude de pouvoir recharger rapidement pour tous les grands trajets, QUEL QUE SOIT l'endroit sur le territoire, sachant que le reste du temps, en usage quotidien, pour 90% des utilisateurs de VE, c'est à domicile ou au travail , en charge lente !!!

    • bla bla bla on voit bien que vous êtes pas dans le domaine...
      Facile à dire , critiquer, jamais assez bien. Bien français...
      IOnity c'est du privé européen fait ce qu'il veut. Quand ses prix seront hauts (rentabilité oblige) vous irez ?

  • Cet article flirte avec l'autosatisfaction d'un choix fait en 2017 qui sera Totalement Obsolète en 2020.

    Avant une petite batterie de voiture VE 24 kWh, ainsi une batterie tampon dans la borne de recharge était bien, mais en 2020, toutes les voitures neuves auront des besoin de 35 à 100 kWh. La batterie tampon devient une connerie, sauf s'il passe une seule voiture par jour sur la borne ?

    • Pas une connerie. Surcoût à l’achat compensé par la subvention plus forte (une fois) et par racco et abonnement moindres, des dépenses de fonctionnement annuelles de structures publiques, donc nos impôts. Donc à moyen terme çà joue

      • Ah ouais quand même... T'as fait fort là.

        Surcoût à l'achat compensé par une subvention : donc une dépense publique est subventionnée par .... une dépense publique...Le dindon de la farce, c'est le contribuable.

        Dépenses de fonctionnement moindres, donc ce serait bénéfique pour nos impôts... C'est dramatique cette mentalité d'assisté des Français, c'est toujours à l'Etat de payer...

        Non, les investissements de construction et les coûts de fonctionnement doivent être pris en charge par les clients. Tout autre mode de financement doit être interdit. Ce n'est pas au contribuable de payer les bornes et la recharge des VE.

        • sur l'achat la solution sans stockage est moins chère de environ 6000 je dirai, compensés en moins de 3 ans sur raccordement et abonnement annuel.

  • je suis allé dans les Landes cet été en Leaf 40 et je confirme que le déploiement et la fiabilité des bornes rapides sont vraiment très appréciables! j'ai utilisé 3 bornes différentes de 50kw en chademo avec le badge charge map, aucun souci à chaque fois. Il faudra juste à l'avenir qu'une 2ème voire 3ème borne soit installée à chaque emplacement pour que tout le monde se mette à l'électrique, mais clairement le reste de la France devrait prendre en exemple ce qui a été fait dans ce département. En comparaison la haute-garonne a mis des bornes 22kw partout, qui n'ont que peu d'intérêt en dehors des utilisateurs de Zoé (et encore...) et qui reviennent bien trop cher étant donné que c'est facturé à la minute et non au Kwh. Le nombre de bornes 50kw est par exemple ridiculement bas dans une ville comme Toulouse...

  • Au vu que certains départements ou régions n’ont encore rien fait (45, 72,…) c’est plutôt une bonne approche d’avoir un bon niveau de bornes rapides et standards. Bravo à ce département et à la militaro-industrielles sur cette région. Reste ce niveau de fiabilité calamiteux, un minimum d’un taux de 99,5% est un taux satisfaisant. Nous avons une borne rapide au travail depuis plus d’un an et jamais aucun panne avec une variabilité de modele de voitures très large. Alors pourquoi autant de disparité dans le réseau de bornes en France? Pourquoi l’inter-opérabilité n’est pas obligatoire alors qu’il y a eu des fonts publics. Et des modes de règlements digne du moyen âge. http://ccs-map.eu/stats/

    Nous avons encore un retard important dans le déploiement des bornes, 3 fois plus en Allemagne, deux fois plus en UK où encore 4 fois Plus Suédé par rapport à la population... Alors espérons que le retard permettra de prendre les bonnes solutions pour les futures bornes car le compte et la qualité n’est globalement pas encore là. Sauf Tesla! Il y’a bien pourtant bien deux réseaux exemplaires en Europe: bornes à destination, et Superchargeur Tesla. C’est pourtant pas compliquer quand on ne sais pas faire de copier.

    Trop de fonctionnaires et pas assez d’efficacité, état, région, département tout ce petit monde se neutralise souvent.

    Pourtant avec les 10% de taxes d’importations sus les model3 rapportent pas mal d’argent pour développer les réseaux de bornes Français pour le bien de tous.

    • Landes : 405 010 hab 44 hab./km2 Mont-de-Marsan 29 885 hab Aire urbaine 68 580 hab, Dax 20 891 hab. Aire urbaine 65 460 hab., département rural par excellence (le plus grand de France qui plus est)
      Sarthe 567 561 hab. Le Mans 142 991 hab. Aire urbaine 346 686 hab.(61 % de la population départementale)
      Loiret 674 330 hab. Orléans 114 782 hab. Aire urbaine 433 337 hab. (64 % de la population départementale)
      Les besoins du Loiret et de la Sarthe sont très différents de ceux des Landes.
      Des bornes rapides ou ultra rapides, cela veut dire des grosses batteries.
      Dans le Loiret ou dans la Sarthe, la priorité va aux TC avec des possibilités d'intermodalité. Pour les zones sans TC ou non accessibles en VAE ou EDP, des véhicules électriques avec petites batteries (Mia) sont plus que souhaitable donc petite batterie donc aucunement besoin de bornes rapides ou ultrarapides.

      https://www.automobile-propre.com/breves/importantes-manifestations-contre-le-salon-de-francfort/
      Ce phénomène est aussi en route en France mais les lobbyistes du VE ne veulent pas le voir.
      Pas grave pour eux, ils vont se le prendre en pleine gueule.

      • La petite batterie (triplette par exemple) n'exclue pas un besoin en charge rapide. Je dirais même au contraire, car quand on a peu d'autonomie, il est intéressant de pouvoir recharger vite

Partager
Publié par
Philippe SCHWOERER

Articles récents

Voiture électrique : un bonus réduit en 2020 ?

Relativement épargné depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, le bonus accordé aux voitures électriques pourrait être revu à la…

20 octobre 2019 11:40

Peugeot e-208 vs e-2008 : duel citadine-SUV électrique

La seconde génération de la citadine Peugeot 208 s’est convertie à l’électrique, tout comme son dérivé SUV 2008. Automobile-Propre vous…

19 octobre 2019 06:51

Une Renault Twingo électrique en 2020

La Twingo sera électrique dès l'année prochaine selon les déclarations d'un cadre de Renault au média britannique Autocar.

18 octobre 2019 17:54

Ford Kuga hybride rechargeable : prix et équipements en détails

Décliné en cinq niveaux de finitions, le Ford Kuga hybride rechargeable débute à partir de 38.600 €.

18 octobre 2019 09:30

Mobilité électrique : Au Mans, le circuit inspire 4 startups

Si la journée XMobility, dont la 2e édition était programmée le 8 octobre dernier, a vu le jour au Mans,…

17 octobre 2019 15:54

Expert, Jumpy, Vivaro : les fourgons électriques PSA pour 2020

Les utilitaires compacts Peugeot, Citroën et Opel auront leur version électrique en 2020, a confirmé le groupe français. La boucle…

17 octobre 2019 13:43

Ce site utilise les cookies.