voitures-electriques-venturi

La décision est brutale : Venturi se sépare de la moitié de ses 33 employés et gèle ses deux principaux programmes, America et Wattman (Voxan). L’entreprise va se concentrer sur la compétition et les chaînes de traction électriques.

Décidemment, les « petits » constructeurs de voitures électriques souffrent. Après MIA ou encore Courb, c’est Venturi qui connaît aujourd’hui des difficultés. Le constructeur monégasque fait le ménage dans ses effectifs et cesse la production de véhicules pour l’instant.

La Venturi America

La Venturi America.

Il faut dire qu’il est difficile de lutter contre des voitures électriques de série devenues de plus en plus abordables et abouties. Y compris dans le haut de gamme, avec Tesla. Au-delà de celà, les difficultés d’ordre privé du propriétaire de Venturi et de Voxan, Gildo Pallanca Pastor, pèsent aussi sur les deux entreprises.

La voiture de sport électrique America et l’incroyable moto électrique Voxan Wattman sont donc des programmes « gelés » chez Venturi. L’entreprise va se concentrer sur la compétition et la conception de chaînes de traction électriques, sur lesquelles elle estime pouvoir amener de la « valeur ajoutée ».

Le programme « Antartica » se poursuit également.

Le Venturi America

Le Venturi America.

Venturi va aussi continuer à développer ses véhicules pour des records de vitesse (le prochain est prévu pour août) et poursuivra en Formule E l’année prochaine. L’entreprise n’est pas à vendre et ne cherche pas de repreneur, néanmoins elle est ouverte à des partenariats avec d’autres entreprises du secteur.

voxan-wattman

Le concept Voxan Wattman.

C’est dommage pour Venturi, cette entreprise dont les prototypes électriques en ont fait rêver plus d’un. Quant à moi, il va me falloir un peu de temps pour faire le deuil du Wattman dont Venturi m’avait promis un essai lors dernier Mondial de l’auto…

J’espère sincèrement que l’entreprise pourra trouver un second souffle et reprendre ses programmes qui sont aujourd’hui « gelés ».

Voxan & Venturi : la fin d’un rêve
Notez cet article