Le plus imposant des utilitaires, le fourgon e-Boxer rejoindra prochainement une gamme composée de l’e-Partner et de l’e-Expert. Son lancement est attendu à l’horizon 2021.

Le Partner Electric, devenu e-Partner, est resté très longtemps seul électrique de la gamme d’utilitaires Peugeot. La marque étendra enfin son catalogue avec le modèle intermédiaire des trois véhicules, l’e-Expert lancé fin 2020. En parallèle, le plus grand, le Boxer, se fait désirer. Il fut dévoilé en avril 2019 au Royaume-Uni, en parallèle de son cousin Citroën e-Jumpy. Nommé en toute logique e-Boxer, il vient reprendre à l’identique son homologue diesel, sans aucune différenciation de style.

Caractéristiques du Peugeot e-Boxer

Côté technique, le fourgon au lion ne profite pas d’un partage de composants avec le reste du groupe PSA. Son moteur et batteries proviennent d’une entreprise turque, BD Oto, ayant déjà converti des fourgons Fiat. Sur ces derniers, l’utilitaire emploie un moteur de 140 kW (191 ch). Par contre, en raison de ses dimensions, pas question de récupérer les 50 kWh de l’e-208. Si l’on ignore les capacités envisagées, l’e-Boxer promet 225 à 270 km d’autonomie. Deux autonomies oui, pour deux configurations distinctes. Il faut lier la première autonomie aux versions type L1/L2 avec un volume de chargement jusqu’à 11,5 m3, la seconde aux modèles L3/L4.

Commercialisation et prix du Peugeot e-Boxer

Toutefois, il reste à connaître quand le Peugeot e-Boxer sera disponible. Or, silence radio depuis la présentation britannique. Le constructeur a cependant assuré que sa gamme sera 100% électrifiée en 2021, patience donc.