Voiture GPL

Le bonus écologique de 2000 euros réservé aux particuliers qui achètent un véhicule neuf fonctionnant au GPL émettant moins de 135g de CO2 (en France) sera supprimé dès le 1er janvier prochain…

…soit deux ans plus tôt que prévu initialement. Le décret d’application des bonus écologiques – imaginés dans le cadre du « Grenelle Environnement » – prévoyait de poursuivre pendant 5 ans (2008-2012) une aide qui existait déjà auparavant, mais sous forme de crédit d’impôt.

Quelques chiffres

En 2010, le marché des véhicules GPL devrait représenter 70000 unités, soit environ 3,5% du marché total. Le groupe Renault devrait immatriculer environ 62000 véhicules cette année sur ce marché (88% du marché GPL !), notamment via sa marque Dacia. C’est donc le grand perdant de cette réforme.

Ecologie, économie ou politique ?

Selon le CFBP (Comité Français du Butane et de Propane), les émissions de NOx des véhicules GPL sont 20 à 30 fois plus faibles que sur les diesels, jusqu’à 10 fois inférieures aux émissions essence, émissions de particules proche de zéro comme pour l’essence (source CFBP). Quant aux émissions de CO2, elles sont équivalentes à celles des motorisations Diesel et inférieures aux motorisations essence (-5,5% dans une mesure du puits à la roue).

Oui, mais ce bonus aura coûté 140 millions d’euros à la collectivité cette année, et aurait coûté 80 millions d’euros en 2011 (le marché prévisionnel du GPL s’établissait à 40000 unités avant l’annonce de la réforme !). La décision brutale de supprimer l’aide à l’achat de véhicules GPL a sans aucun doute été dictée pour des raisons économiques…

…à moins que des raisons plus « politiques » aient conduit notre gouvernement à réformer ce bonus : en effet, si le groupe Renault détient presque 90% de ce marché du GPL, ce n’est qu’avec des produits presque exclusivement fabriqués hors de nos frontières : Roumanie pour la Sandero, Maroc pour la Logan, Slovénie pour la Clio Campus, il ne reste que la Clio III qui peut être fabriquée en France !

2000 € pour les véhicules hybrides ?

Le gouvernement a cependant validé le maintien du bonus réservé aux véhicules hybrides, en baissant toutefois les seuil maximum d’émissions de CO2 à 110g / Km. PSA, qui va bientôt proposer son 3008 Hybrid4 – fabriqué en France ! –, devient de fait le favori de notre gouvernement, qui a sans doute oublié qu’il avait encore des parts dans le capital de Renault ;-)

Ce dernier n’a pas manqué ces derniers jours de nous faire remarquer que l’aide GPL était destinée à une clientèle populaire, contrainte financièrement, ce qui n’est pas le cas des acheteurs de véhicules hybrides.

Peugeot 3008 Hybrid4

En conclusion

Cette réforme va sans doute sonner le glas du marché du GPL en France. En effet, qui sera prêt à dépenser plus pour avoir un véhicule plus écologique qui n’apporte aucun gain d’agrément de conduite ?

Notez cet article