Scientifique pionnier dans le développement des cellules lithium-ion, Jeff Dahn s’est engagé pour 5 ans à rechercher pour Tesla la meilleure technologie afin d’obtenir des packs de meilleure densité énergétique, accumulant davantage de cycle de recharge/décharge, et ce, pour un coût bien plus léger.

100 dollars le kWh

Plutôt discret, Jeff Dahn a cependant accordé une interview au youtubeur Sean Mitchell au cours de laquelle il évoque les progrès réalisés par son équipe en matière de cellules lithium-ion et les objectifs qui lui semblent réalisables.



Deux informations majeures sont à retenir de l’entretien. Il est de l’avis des scientifiques et autres acteurs concernés qui prétendent que d’ici quelques années le coût de fabrication d’une batterie de voiture électrique pèsera environ 100 dollars (89 euros) le kWh.

Des VE abordables et plus durables

Si ce gain économique était répercuté sur le prix d’une Tesla Model S, par exemple, le chèque à signer pour un exemplaire neuf pourrait être allégé de 20.000 ou 30.000 euros, voire plus ! Une batterie neuve de Peugeot iOn (14,5 kWh) serait facturable moins de 1.300 euros ! Une voiture électrique pourrait donc avoir une seconde vie avec un nouveau pack.

De quoi gommer bien des craintes, dont celle du remplacement de la batterie qui ne reviendrait pas plus cher que celui d’un embrayage ou d’un échappement catalytique sur nombre de voitures diesel ou à essence. En outre le prix d’achat d’un véhicule électrique neuf serait beaucoup plus alléchant.

Suppression du cobalt

Tesla assure depuis environ 2 ans vouloir débarrasser les batteries lithium-ion du cobalt quelles contiennent encore. La proportion a déjà pas mal baissé, mais les conditions d’extraction de ce minerai et l’envolée des prix posent divers problèmes.

Jeff Dahn accrédite un avenir des cellules sans cobalt. Ce qui expliquerait en partie la baisse attendue sur le coût de réalisation des batteries, tout en éliminant une raison majeure de critiquer la voiture électrique. Ses détracteurs se cristallisent souvent autour du cobalt qui plombe les batteries aux niveaux environnemental, social et géopolitique.

2 verrous prêts à sauter ?

Cobalt, prix élevé des batteries : si ces éléments perçus comme négatifs sautent, les promoteurs de la voiture électrique auront réussi à démonter qu’elle est en devenir, selon une évolution qui la rend de plus en plus vertueuse pour l’environnement, la santé publique et le budget des ménages.