Comme prévu le groupe Allemand Robert Bosch GmbH a choisi Paris, après Berlin, pour y déployer dès cet été une flotte de 600 scooters électriques de marque Gogoro, via sa filiale Coup.

Celle ci viendra donc concurrencer les start-up Françaises City Scoot, qui compte déjà un millier de scooters de marque Govecs, et Mober, service plus confidentiel mais qui prévoit 450 scooters pour septembre.



Tous ces scooters sont des équivalents 50 cc  permettant de rouler jusqu’à 45 km/h. On peut donc les piloter avec un permis A, B ou  le BSR (les personnes nées avant le 1er janvier 1988 en étant dispensées). Un casque avec sa charlotte hygiénique logé sous la selle est fourni.

Le fonctionnement de ce nouvel opérateur rejoint celui des «anciens». Une application dédiée pour smartphones permet de repérer les machines disponibles, leur autonomie restante estimée, puis de réserver. Amovibles, les batteries sont échangées par le personnel de Coup quand cela s’avère nécessaire.

La tarification, sans abonnement, diffère selon les entreprises: à la minute pour Mober (0,19 €) et Cityscoot (de 0,20 € avec achat de pack à 0,28 € pour usage ponctuel), elle sera de 4 € par trajet jusqu’à 30 minutes chez Coup. Ce qui peut paraître plus économique, sauf à considérer que l’utilisation moyenne (chez Cityscoot) se situe autour de 20 minutes. Cette utilisation est par ailleurs celle du dernier kilomètre pour plus de la moitié des utilisateurs de ce type de service. Il s’agit majoritairement d’un complément à un autre moyen de transport.

On ne peut donc que se féliciter de la multiplication de ce type d’offres, susceptible d’aider au désengorgement de la capitale tout en respectant ses habitants.