Usine Renault de Tanger

Fidèle à l’esprit de son label Eco2 qui comprend notamment un volet dédié à la Fabrication, Renault enfonce le clou en présentant son projet d’usine « zéro carbone » à Tanger (Maroc).

C’est le partenariat entre le Royaume du Maroc, Renault et Véolia Environnement qui donnera naissance début 2012 à une usine « zéro carbone » et « zéro rejet liquide industriel ».



Ce site industriel, calibré au départ pour produire 170 000 véhicules par an, pourra accroître sa production jusqu’à 400 000 véhicules annuels (nouveaux véhicules basés sur la plateforme Logan).

Et d’après le constructeur, cette usine de « carrosserie montage » sera la plus vertueuse qui soit en terme d’impacts sur l’environnement.

Grâce à des innovations dans les process de fabrication, à l’utilisation d’énergies renouvelables ainsi qu’à une gestion optimisée du cycle de l’eau, Renault annonce :

  • Éviter 135 000 tonnes de CO2 par an
  • Ne rejeter aucune eaux usées d’origine industrielle dans le milieu naturel
  • Réduire le prélèvement des ressources en eau pour les process industriels de 70%

Des noyaux d’olives

Parmi les nombreuses actions mises en place pour atteindre les objectifs environnementaux, l’une d’entre elles consiste à alimenter (en partie) la chaufferie biomasse avec… des noyaux d’olive d’origine locale ! Le bois d’eucalyptus issu d’une culture Marocaine complètera les besoins en combustible (d’ici 4 ans, du bois d’eucalyptus étant importé d’Europe du Sud dans un premier temps).

L’Office National d’Électricité du Maroc assurera quant à lui 100% des besoins en électricité de l’usine en énergie renouvelable (éolienne, hydraulique).

Nous apprenons également que l’optimisation des prélèvements, du traitement et des rejets d’eau permettra « de ne pas prélever » l’équivalent de 175 piscines olympiques (437 500 m3) par an !

Si le sujet vous passionne, la vidéo ci-dessous vous permettra de découvrir en détail le fonctionnement énergétique de cette future usine.

Si cette initiative va assurément dans le bon sens, nous déplorons que cette usine « vertueuse » produise 170 000 véhicules « vicieux » par an, dans un premier temps tout du moins ;-)



Source : Renault