Livre développement durable

Pour bien démarrer la rentrée, rien ne vaut quelques ouvrages dédiés au développement durable. Voici une sélection de livres que je vous conseille. Ils devraient vous faire cogiter un peu…

Nous vivons une époque à la fois exaltante et effrayante : exaltante par les incroyables progrès technologiques qui ont marqués le XXème Siècle et dont nous jouissons, mais effrayante par les conséquences de nos actes qui se profilent à l’horizon. Citons le sociologue Ulrich Beck* par le biais d’une des lectures que je vous propose : « le risque est produit par la société et non plus par une nature hostile et non domestiquée par l’homme ».

Publicité


Cet extrait est tiré de l’ouvrage « Développement Durable » aux éditions Nathan et co-écrit par Emmanuel Arnaud, Arnaud Berger et Christian de Perthuis. En effet, contrairement aux démarches classiques des lectures de l’été, je vous propose trois guides qui vous permettront (et m’ont permis…) d’aller plus loin dans la compréhension des phénomènes induits par notre emprise sur le monde, mais surtout sur les solutions et les perspectives d’avenir qui s’offrent à nous. Car nous nous situons bien au-delà du dogme et du catastrophisme !

Un autre ouvrage, que je citerai de façon à encore renforcer la démarche d’Automobile Propre, « Le changement climatique » aux éditions Larousse et signé Yves Sciama. Si vous vous rendez page 70, ô divine surprise, on retrouve un chapitre consacré aux transports, dans la section « qui provoque l’effet de serre ? ». Et là, il faut avoir le cœur bien accroché car les chiffres proposés sont tout simplement sidérants. En effet, de façon à opérer une comparaison, l’auteur nous propose un objectif de droit à polluer de 500kg d’équivalent carbone par personne, et ce pour les 6 milliards d’habitants que comporte notre Planète.

Et là, je le répète, les chiffres sont tout simplement édifiants :

  • 60g d’équivalent carbone seraient émis par chaque voiture au kilomètre, sur route. (100g en ville)
  • Ce ne sont donc pas moins de 1,5 tonne d’équivalent carbone émises pour un kilométrage annuel de 15 000 km…(uniquement pour les autos…et à comparer aux 500kg présentés ci-dessus).

Enfin, un dernier ouvrage, « les dérèglements de la planète » par Caroline Toutain, aux éditions Milan, nous offre une énième confirmation de ce que l’on savait déjà : le transport routier classique pollue plus que de raison. Démonstration avec des chiffres tout aussi hallucinants que les précédents :

  • 26% d’augmentation des émissions de CO2 en Europe entre 1990 et 2004
  • 24 % des émissions de CO2, uniquement attribués aux moyens de transport routiers, en France et en 2005

Je m’arrête là et vous conseille vivement de lire ces ouvrages, fort instructifs ! Par ailleurs, je dois avouer que ma vision de l’automobile a profondément changé dans le contexte actuel. Espérons que les efforts conjoints des industriels, des politiques et de nous, citoyens feront de l’auto un mode de transport d’avenir et non pas d’un passé lourd d’implications. Comme dirait le Monsieur de chez Peugeot, « pour que l’automobile soit toujours un plaisir » !

*Ulrich Beck est l’auteur de « la société du risque », aux éditions Flammarion.

Publicité