Voiture GPL

C’est bien entendu de l’explosion du marché du véhicule GPL en France qu’il est question ! En effet, les immatriculations de véhicules GPL connaissent une augmentation sans précédent sur le premier semestre 2010.

Jugez plutôt : de 4 784 unités vendues sur les 6 premiers mois de 2009, nous sommes passés à 45 236 véhicules ! Une hausse de… 945 %, qui fait passer la part de marché de 0,4% à 3,7%. (source : CCFA)



Qui se partage le gâteau ?

Difficile de trouver un classement tant le GPL reste marginal, mais l’Argus nous fourni le classement suivant sur le premier quadrimestre 2010 :

Dacia truste la première place avec plus de 70% de parts de marché, et va confirmer sa position de leader avec l’arrivée en fin d’année de son Duster GPL.

Quelles sont les raisons d’un tel essor ?

La France est certainement le pays qui propose le plus d’avantages fiscaux pour les véhicules fonctionnant au GPL. Pour les particuliers, ce sont des incitations à l’achat : Prime à la casse (500 € jusqu’au 31/12/2010) cumulable avec le bonus écologique de 2 000 € (pour l’achat d’un véhicule GPL émettant moins de 135g de CO2 par Km, annoncé jusqu’en 2012).

Pour les professionnels, ce sont des amortissements exceptionnels ou encore des réductions sur la TVS (Taxe sur les Véhicules de Société) qui sont mis en avant. Certains départements proposent également des réductions, voire la gratuité de la carte grise pour les véhicules GPL.

Et enfin, la fiscalité sur la carburant est la plus clémente : 0,06 € par litre de GPL contre 0,428 € pour le gazole et 0,606 € pour l’essence !

La France face aux autres pays européens

Dans les 27 états de l’UE, ce sont plus de 5,3 millions de véhicules carburant au GPL qui sont comptabilisés. La Pologne est en tête avec plus de 2 millions de véhicules, suivie de l’Italie qui en compte environ 1,3 million. Malgré la très belle progression de ce début d’année, la France ne prend que la 10ème place dans ce classement !

En conclusion

Ce sont des raisons économiques – et non écologiques – qui ont conduit à l’envol du marché GPL français (qui a presque décuplé sur les six premiers mois) : les offres de citadines bon marché associées aux aides gouvernementales (jusqu’à 30% de la valeur d’une Dacia Sandero par exemple) ont amené les particuliers à se tourner vers le GPL.

Reste à savoir si tous ces véhicules seront utilisés en mode « GPL » : en effet, il s’agit dans 100% des cas de véhicules « bi-carburation » pouvant fonctionner avec du sans plomb traditionnel…