Sébastien Loeb

Du 30 septembre au 3 octobre 2010, toute l’Alsace sera mobilisée derrière son champion : Sébastien Loeb. C’est la première fois que le championnat du monde des rallyes fera étape en dans la région. L’enjeu pour Sébastien Loeb est de décrocher son septième titre de champion du monde et ainsi, entrer dans la légende.

Voici le programme de la compétition :



Vendredi 1er octobre
La course va se courir intégralement dans le Haut-Rhin avec quatre spéciales, disputées chacune deux fois. La première spéciale, d’une distance de 9,5 km, emprunte la sinueuse route des cinq châteaux qui relie Wintzenheim à Husserenles-Châteaux, au pied du château du Hohlandsbourg.

La seconde spéciale, de 16,9 km, part de Voegtlinshoffen vers le col du Firstplan. La route suit d’abord le vignoble avant de s’enfoncer dans la forêt.

La troisième spéciale alterne portions rapides et lentes, sous-bois et chaumes, routes étroites et larges sur 22,5 km, avec notamment l’ascension du Petit Ballon depuis Wasserbourg. L’arrivée se fait au niveau du col du Platzerwasel.

Le départ de la quatrième et dernière spéciale, d’une distance de 24,5 km, sera donné à moyenne altitude sur une route bosselée menant à la route des Crêtes pour gravir le Grand Ballon. La route serpente ensuite entre les hautes chaumes avant de plonger dans la forêt sur une route étroite et sinueuse vers Jungholtz.

Samedi 2 octobre
Le rallye va traverser le vignoble bas-rhinois avant de prendre la direction des Vosges pour quatre spéciales disputées deux fois. Le vignoble du Klevener, le pays d’Ormont et la vallée de la Bruche font partie des zones traversées par les pilotes.

Dimanche 3 octobre
La compétition sera consacrée au nord de l’Alsace avec deux spéciales disputées deux fois. Sébastien Loeb aura la chance de courir la première spéciale dans sa ville natale, Haguenau, pour la seule spéciale du rallye en milieu urbain. La seconde spéciale se disputera dans le camp militaire de Bitche. La cérémonie du podium aura lieu, le dimanche soir, au pied du Parlement européen de Strasbourg.

A noter également un village de la mobilité responsable piloté par l’Automobile-Club d’Alsace à Mulhouse (place de la Concorde) et à Strasbourg (Zénith Europe) où sera implanté le parc d’assistance. L’occasion pour le public d’approcher les pilotes.

Si d’un coté on peut se réjouir de cette étape Alsacienne, je trouve plutôt dommage le fait que le tracé de la course n’épargnera pas des sites naturels exceptionnels protégés et classés en zone « Natura 2000 ». Les possibilités de parcours dans la région étant suffisantes pour trouver une alternative sans pour autant sacrifier la beauté, l’agrément et le pittoresque de la course.