Filiale du groupe Picoty, Somelac n’est pas qu’un loueur de véhicules sous franchise Hertz. L’entreprise qui couvre une douzaine de départements du grand Ouest propose des formules originales pour découvrir la mobilité électrique.

Mobilité

« Somelac est une PME dont le siège est basé à Chasseneuil-du-Poitou, près de Poitiers. À travers la marque Hertz qui nous assure une certaine notoriété, nous proposons 1 800 véhicules, de la voiture particulière à l’utilitaire, en location courte ou longue durée, pour des activités professionnelles ou de loisir. Être franchisé indépendant nous laisse une entière liberté dans le choix des modèles que nous présentons », lance Cyril Lubin, directeur des opérations chez Somelac.



« Largement présente dans les domaines de la mobilité, l’entreprise est également spécialisée dans la vente de véhicules récents d’occasion, les conseils en mobilité, et l’accompagnement des entreprises dans leur recherche d’un meilleur TCO [NDLR Coût total de possession] », poursuit-il.

« Somelac rayonne en particulier sur les secteurs du Mans, de Laval, Blois, Poitiers, Tours, Niort, La Rochelle, Angoulême, Limoges et Brive », détaille-t-il.

Virage vers le VE en 2016

« Bien avant les actuelles mesures gouvernementales, et bien avant les autres loueurs, nous avons amorcé un premier virage vers l’électrique en 2016. En juin de cette année-là, nous avons commencé à proposer à la location des Peugeot iOn », se souvient Cyril Lubin.

« Cette démarche s’inscrivait déjà dans les valeurs de l’entreprise qui sont : l’écoute de la clientèle, la réduction de notre empreinte environnementale et de celle de nos clients, et une grande ouverture à l’innovation », liste-t-il.

« Afin de réduire nos émissions carbone, nous ne conservons que 6 à 8 mois les voitures particulières louées sous l’enseigne Hertz, et 24 mois les fourgons », chiffre-t-il.

Stratégie multiénergie

« Nous avons adopté une stratégie multiénergie pour le renouvellement de notre parc. S’il se tourne essentiellement vers les modèles électriques à batterie, nous proposons aussi des hybrides, rechargeables ou non, et devrions rentrer en 2021 une trentaine de véhicules fonctionnant au GNV. Nous réservons ces derniers à nos agences situées à proximité de stations d’avitaillement en gaz naturel. Cette énergie va rester marginale dans notre flotte pour l’instant, et nous allons y aller très progressivement », développe Cyril Lubin.

« Cette stratégie vers des véhicules plus vertueux est avant tout une aventure collective avec tous nos collaborateurs. À la suite de nombreux échanges, nous affinons en permanence nos offres. Il y a quelques mois, nous avions encore quelques collaborateurs réticents aux VE. Ce n’est plus le cas après quelques missions de formation et d’information qui ont également pour objectif de leur permettre de bien expliquer le fonctionnement des véhicules électriques. Nous faisons beaucoup de pédagogie auprès de nos clients », illustre-t-il.



Les modèles

« Actuellement, notre flotte de 1 800 véhicules à louer compte exactement 89 exemplaires électriques. Ce sont des Renault Zoé et Peugeot e-208 essentiellement, mais aussi des Tesla Model 3. Ce modèle premium est une vitrine du VE, et nous aide à convertir les chefs d’entreprise. Il est ainsi ensuite plus facile de convaincre leurs personnels de passer à l’électrique », justifie le directeur des opérations chez Somelac.

« Du côté des utilitaires, nous tenons à disposition des Nissan e-NV200 et des Renault Master Z.E. Notre souhait est d’inclure au moins un modèle électrique dans chacune de nos catégories de véhicules. Prochainement nous recevrons des Peugeot e-2008 pour représenter les SUV », ajoute-t-il.

10 % de VE en 2021

« Nous comptions 30 véhicules électriques dans notre parc de location l’année dernière. Nous avons triplé cette année. Notre objectif pour 2021 est que notre flotte soit composée de 10 % de VE, soit 180 unités. Nous nous heurtons cependant à une limite qui nous empêche actuellement d’aller plus vite : la puissance de nos abonnements électriques pour effectuer la recharge des batteries », révèle notre interlocuteur.

« Il y a quelques jours, nos clients ont passé pour 2020 le seuil des 250 000 kilomètres totalisés avec nos véhicules électriques. Et ce, en dépit du confinement et de la crise du Covid-19 qui a ralenti nos activités. Ce cumul zéro émission est une fierté à la fois personnelle et collective », se réjouit-il.

Conseil

« Avant de louer un véhicule, nous demandons au client l’utilisation qu’il veut en faire. S’il coche toutes les cases favorables à l’usage d’un modèle électrique, en particulier un kilométrage relativement restreint, nous lui proposons systématiquement un VE. Bien sûr, le client reste libre de son choix. S’il veut un diesel, nous lui fournirons un diesel », donne en exemple Cyril Lubin.

« C’est un changement d’organisation, surtout pour une entreprise, le passage à un véhicule électrique. C’est pourquoi nous nous attachons à lever toutes les objections et tous les freins. Il y a souvent du scepticisme et des incertitudes au départ », rapporte-t-il.

« Le pire serait que le premier contact avec un VE pour l’un de nos clients soit une mauvaise expérience de son point de vue. C’est déjà arrivé, à cause de bornes de recharge temporairement défaillantes à proximité », avoue-t-il.

Les retours des clients

« C’est la Peugeot e-208 qui rencontre le plus de succès, car elle plaît par son look. Mais beaucoup de ceux qui l’ont essayée ainsi que la nouvelle Renault Zoé préfèrent cette dernière pour son autonomie réelle un peu supérieure et une conduite perçue comme plus sereine », témoigne Cyril Lubin.

« Dans 98 % des cas, un client qui découvre avec nous la mobilité électrique redemande le véhicule qu’il avait à cette occasion. Il le fait avec une certaine fierté, celle d’avoir sauté le pas, et nous en remercie le plus souvent », assure-t-il.

« Par rapport à un équivalent thermique, nos VE sont loués avec un écart de prix très faible, de l’ordre de 5 %, effacé avec les gains réalisés sur le carburant. Au final, le coût est identique », met-il en avant.

Recharge avec le Chargemap Pass

« Contrairement à ce que nous demandons pour les modèles thermiques, nous n’exigeons pas que les clients nous restituent les véhicules électriques après avoir fait une recharge complète de la batterie. Nous nous en occupons nous-mêmes, soit à partir des bornes 7 à 11 kW installées dans nos agences, soit en recourant à celles disponibles dans l’espace public autour de nous », indique le cadre de Somelac.

Et si les clients ont besoin d’effectuer une recharge au cours de leurs déplacements ? « Nous fournissons avec le véhicule un Chargemap Pass. Nous avons essayé plusieurs badges, mais celui-ci s’est vite imposé comme évident par sa facilité d’utilisation et sa grande couverture », nous répond-il.

Une offre pour découvrir la mobilité électrique

« En particulier pour les entrepreneurs qui ont des craintes à s’engager dans la mobilité électrique, nous avons réfléchi à une offre de “prise en main”, avec jeu de mots mais sans gros investissement de départ, qui comprend un ou plusieurs véhicules électriques et la location de bornes de recharge performantes et adaptées aux modèles », explique Cyril Lubin.

« Hors installation pour laquelle nous laissons nos clients choisir leur électricien, le loyer mensuel de ce matériel Astragam à fixer au mur ou sur le sol grâce à un pied démarre à 75 euros HT », souligne-t-il.

Également des vélos électriques

« Les vélos à assistance électrique répondent à pas mal des besoins en mobilité des particuliers et des professionnels. Chez ces derniers, par exemple, on trouve les agents immobiliers qui se déplacent dans un périmètre très restreint », plaide Cyril Lubin.

De marque Arcade, les VAE sont proposés à l’unité ou en flotte, à travers 2 offres – Essentielle et Premium – dont les loyers respectifs mensuels débutent à 59 euros (autonomie de 40 km) et 69 euros (80 km). Les vélos sont fournis avec un cadenas antivol et une assurance. Pour 10 euros de plus, l’entretien (pneumatiques, systèmes de freinage, contrôle batterie, réglages) est compris. Ces formules sont proposées sur des durées de 12, 24 et 36 mois.

Automobile Propre et moi-même remercions beaucoup Cyril Lubin pour sa réactivité et sa disponibilité. Un grand merci également à JF qui nous a proposé le sujet et a entrepris les démarches auprès du directeur des opérations de Somelac pour que soit facilitée cette interview.